Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement
Membre Vogavecmoi
CLUB
Inscription 12/02/2010
Dernière connexion
il y a 1 semaine
Profil Marin1Bateaux0Annonces155Photos3Avis

Mes informations générales

Homme
67 ans

Quelques mots sur moi

Je n'ai pas eu la chance de naître sur un bateau, la passion de la mer m'est venue tardivement. J'ai, pour la première fois, mis le pied sur un voilier à l'âge de 31 ans, tout en découvrant parallèlement la planche à voile.

Six années après, la passion fut telle que j'achetais, en copropriété avec des copains, un Karaté de CNSO, âgé de 10 ans, sur lequel j'ai navigué environ 20.000 milles, en une dizaine d'années, en Méditerranée, dans des conditions souvent difficiles vers les caps Bear et Creus.

La copropriété dissoute, je me mis à chercher un autre voilier plus performant, avec plus d'autonomie, me permettant d'élargir mes horizons qui ne dépassaient pas la Corse et les Baléares.

J'ai eu un coup de foudre, sur les caractéristiques techniques uniquement, pour un X402 (X-YACTHS) gréement en tête, voilier de croisière dérivé d'un one tonner de régate, dont la fabrication arrêtée depuis 1990 laissait entrevoir la possibilité de trouver des occasions abordables. Le rêve fut concrétisé en Janvier 1999. Depuis, nous avons fait ensemble 30.000 milles, accueillant un peu plus de 350 équipiers.

Mes activités professionnelles m'accordant 6 semaines de liberté chaque été, j'ai pu organiser quelques croisières un peu plus lointaines tout en préservant une quinzaine de jours sur place :

-> Été 2001 : aller-retour St-Cyprien (66) - îles Ioniennes (Lefkas, Céphalonie, Ithaque...) en Grèce 2400 milles.

-> Été 2003 : aller-retour St-Cyprien - Canaries (Lanzarote, Gran Canaria, Tenerife, La Gomera, La Palma) 3500 milles. Le retour La Palma - Gibraltar, au près serré, par 20 à 30 nds de vent de Nord-Est, à 3 personnes, en 6 jours et 10 heures, fut pour le moins épuisant.

-> Été 2006 : aller-retour St-Cyprien - Les Açores (Faial, Pico, Terceira, Sao Miguel) 4000 milles.

Le bateau étant quelque peu âgé, il va sans dire que ces croisières sont souvent pimentées de problèmes techniques qu'il faut essayer de résoudre avec les moyens du bord dans la mesure du possible. Quelques exemples :

-> Au début du voyage vers les Canaries le moteur de propulsion a failli rendre l'âme : de l'eau dans l'huile, mayonnaise. Après vidange et changement d'une durite, c'est reparti.

-> En 2007 au sud de la Sardaigne, une pièce casse dans l'inverseur (la fourchette av/ar) : une dizaine de jours à la voile pure (côtes ouest Sardaigne et Corse jusqu'à Calvi, Porquerolles, La Grande Motte), sans même pouvoir faire tourner le moteur à vide pour l'électricité. Réparation à La Grande Motte chez un copain mécano.

-> Été 2008, démâtage entre Majorque et Minorque par 25 nds de Nord (alors que le gréement dormant avait été changé au mois de Mai), retour au moteur à St-Cyprien, après avoir tout mis à l'eau.

Le bateau n'a pas navigué l'été 2009, en raison des réparations (remâtage et modifications diverses), mais il va se rattraper en 2010, avec l'aide de Vogavecmoi.com... Il a donc repris normalement ses activités en 2010 après une année de réparations et modifications diverses (2009), suite au démâtage accidentel survenu en Août 2008 entre Majorque et Minorque.

Quelques chiffres pour commencer.

Le bateau a navigué 71 jours, effectuant 2525 milles, depuis le 27 Mars jusqu’au 4 décembre, en week-ends (12) ou périodes plus conséquentes, l’une de 8 jours en Avril, et l’autre de 38 jours durant l’été. 41 équipiers différents ont participé aux divers séjours.

Quelques mots sur le séjour d’Avril (Canet -> Barcelone -> Canet : 256 milles).

Nous partons de Canet vers Barcelone, à 4 adultes, Hélène, Anne-Marie, Lucien et notre fille Delphine âgée de 9 mois. La descente sur Barcelone se fait en 3 jours et demi, entièrement au près par vents de SE de 12 à 20 nds, donc en tirant des bords, puisque notre direction est globalement SE. Une baleine – rorqual – nous a accompagné au début de notre balade dans la baie de Rosas, et c’est un événement, car depuis que nous naviguons dans la région, c’est la première fois que nous rencontrons une baleine si près de cette côte. Un peu avant Barcelone, à Mataro, la Guardia Civil, nous avons été contrôlés de long en large pendant plus d’une heure, faisant monter graduellement mon énervement : il leur faut tout, l’acte de francisation, le permis moteur – alors qu’en France, nous ne sommes pas tenu de l’avoir pour skipper un voilier -, les fusées, les gilets, les cartes d’identité. Tout allait bien jusqu’au moment où Delphine s’est mise à pleurer dans le bateau, et par malheur, nous n’avions pas le livret de famille… Le capitaine de la Guardia s’est mis en colère quand je lui ai demandé ironiquement s’il allait nous mettre en prison…

Les deux nuits passées à Port Vell à Barcelone furent fort agréables, pour un prix modique, et une situation stratégique, non loin des Ramblas. Mais, comme à l’accoutumé, avitaillement et menues réparations, ne nous a laissé que peu de temps pour profiter pleinement de Barcelone par un temps plus que clément pour la saison.

Le retour vers notre port d’attache s’est encore fait au près contre des vents d’est à nord-est de 10 à 18 nds, allongeant notre route sur l’eau, en 3 étapes de 48, 41 et 35 milles. Les mouillages ne sont pas vraiment surpeuplés, nous étions seuls à la cala San Pol et à Cadaquès.

« Printemps de Spi d’Oc » durant le week-end de Pentecôte de 3 jours (22 Mai).

Trois jours en flottille – 4 voiliers - du club de voile de Toulouse Spi d’Oc : un Symphonie, un Dufour 385, un Etap 32i et notre bateau. Ce dernier est presque complet avec 8 personnes à bord. Balades autour du Cap Creus par des vents tranquilles, permettant des mouillages conviviaux, et des retrouvailles festives autour d’apéritifs. Lors du retour sur Canet, rencontre étonnante dans le brouillard, sous spi, naviguant au radar, avec un Sun Odyssée 45 basé à Canet également, que nous remontons doucement dans une ambiance style « Masters and Commanders ».

Séjour estival du 19 Juillet au 25 Août (Sardaigne et Baléares : 1631 milles).

La balade de l’été est structurée en deux parties différentes : une première partie plutôt sportive sur 14 jours dont 2 traversées de plus de 300 milles (Canet -> Nord Sardaigne, descente de la côte Est Sardaigne -> Villasimius, la côte Sud -> Carloforte, et traversée jusqu’à Formentera : 977 milles) et une seconde partie vacances et cabotage autour des quatre îles principales des Baléares avec une traversée de 177 milles.

La première traversée de 300 milles depuis Canet, par vents faibles, nous mène en 60h30 (dont 18h30 de moteur) à la cala Colba à l’abri du Capo Testa, aux magnifiques rochers arrondis semblables à ceux des îles Lavezzi. Nous sommes quatre, Anne-Marie, Jean, Stéphane et moi-même. Jean et Stéphane sont là pour découvrir la navigation hauturière et les quarts de nuit.

Après quelques mouillages idylliques dans les îles de l’archipel de la Maddalena (Razzoli, Stagno Torto), nous récupérons le célèbre Antoine (père de Vogavecmoi) au port de Galeta. Un avis de grand frais W force 8 a 9 est diffusé pour la nuit qui suit. Nous mouillons 50 m de chaîne sur fond de sable à la cala Razzi di Giurco au sud de la Cala Volpe. La nuit, le vent ne dépasse pas les 30 nds, mais au petit matin, nous commençons à déraper doucement vers les rochers avec un vent de 47-48 nds. Remontée difficile de l’ancre qui est tordue et inutilisable (les 2 pattes qui étaient dans le même plan, ont un angle de 30°), nous quittons la crique à 7 nds à sec de toile, il faut dire que les reliefs sont marqués, créant un bon effet venturi.

Après nous être éloignés de la côte, nous renvoyons un peu de génois (à peine plus qu’un tourmentin). En passant près de l’île de la Tavolara, Le bateau est couché par une forte rafale, mât à l’horizontale (c’est la première fois que ça m’arrive avec lui, en plus de 30 000 milles). En descendant vers le sud, le vent baisse pour se stabiliser à 30/35 nds, nous renvoyons la GV à 3 ris et un peu plus de génois. Plus au sud, le vent devient variable, parfois nul, au point de lancer le moteur, et dans la nuit, remonte à 30 nds. Arrivée à Villasimius un peu avant 7h. Notre voisin Christian, naviguant sur un Sun Kiss, s’est pris de passion pour la Sardaigne et les Sardes. Son ami Luciano, mécanicien à la retraite, qu’il connait depuis 37 ans sauve notre ancre : une poussée de 14 tonnes fut nécessaire pour la détordre.

Un petit séjour au joli village de Carlo Forte dans l’île de San Pietro, avant de nous élancer vers Ibiza. Une traversée de 345 milles en 64h30 nous mène au mouillage idyllique de Cala Sahona, avec ses eaux turquoises et ses petites falaises ocre rouge.

La première équipe nous quitte au club nautico de Ibiza, et les trois semaines qui suivent sont vouées au cabotage et aux mouillages dans les 4 îles des Baléares avec nombre de changements partiels d’équipiers.

La dernière traversée, Mahon vers Canet, se fait à 3 équipiers et se termine par un fort coup de Tramontane de nuit qui nous fait relâcher à LLansa avant de terminer tranquillement le lendemain par un petit vent de sud-est.

Les chiffres de l'année 2011.

Le bateau a effectué 2075 milles nautiques en 71 jours de navigation, entre le 20 Mars et le 27 Novembre, ce qui est relativement peu par rapport à certaines années, mais le projet estival était plutôt orienté vacances et farniente dans les mouillages turquoises des Baléares.
48 équipiers différents, dont 26 nouveaux (8 de Vogavecmoi) ont participé aux 17 sorties de week-end ou à la croisière de l'été.

La croisière estivale a débuté par une belle traversée directe de Canet à cala Portinax (Ibiza), de 261 milles en 49 h, avec beaucoup de près et 5 h de moteur seulement. Ensuite, pas de navigations difficiles, entre les 3 îles du sud (Formentera, Ibiza et Mallorca), mais des vents plutôt forts pour la saison et le lieu (15-25 nds continuellement), obligeant à surveiller souvent le mouillage ainsi que les voisins la nuit. Le côté vacances a été légèrement terni par de menus ennuis techniques notamment sur l'annexe : le tapis de sol s'est décollé sur tout un bord rendant l'annexe inutilisable (autant d'eau à l'intérieur qu'à l'extérieur des boudins), et c'est à ce moment que le moteur a définitivement refusé de démarrer.

Pus tard, en quittant Palma de Mallorca, nous avons eu un problème avec le moteur : la membrane de la pompe basse pression de GO, qui n'assurait plus un débit suffisant à bas régime, faisait caler le moteur dans les manœuvres. Nous avons fait le demi-tour de Mallorca par le sud jusqu'à la baie de Pollensa, puis la traversée vers Barcelone, à la voile pure. Heureusement, nous avons pu trouver à Barcelone un kit de réparation de la pompe.

Entre le 23 Juillet et le 2 Août, je me suis initié à la navigation en solitaire sur mon bateau, et j'avoue que c'est très formateur.

Le bateau bénéficie d'une annexe toute neuve pour 2012, et il est fortement question de la doter d'un moteur neuf pour l'été.

Le projet est découpé en 3 parties :
------------------------------

⇒ Partie I : de Canet à Athènes (1125 milles), du 15 Juillet au 24 Juillet. Plusieurs arrêts repos/avitaillement sont possibles sur la route (Carlo Forte, Cagliari, Palerme, Messine, Argostoli, canal de Corinthe). Rien n’est établi a priori, ça dépendra de la météo.

⇒ Partie II : canotage (musclé) dans les Cyclades, du 25 Juillet au 9 Août. Les îles à visiter ne sont pas définies, il y a beaucoup à faire.

⇒ Partie III : de Cythère à Canet (1135 milles) avec au moins un arrêt de 2 jours à La Valette (Malte). Cette partie risque de comporter beaucoup de près.

Remarques :
•Les parties I et III sont plutôt réservées à des skippers ou chefs de quart et pour valider le projet, il faudrait que nous soyons au moins 4 (6 max) sur ces 2 parties.

•La partie 2 peut accueillir des gens peu expérimentés, mais 2 expérimentés seraient les bienvenus (le Meltem souffle fort en Juillet/Août)

Le bateau :
---------

X-Yachts X 402 de 1990 (version croisière d’un One Tonner qui gagna la One Ton’s cup en 1986 à Mallorca). Il est vieux, mais tient encore sa place. 49000 milles au compteur.

Caractéristiques :

Longueur : 12 m, largeur : 3,95 m, tirant d’eau 2,10 m, surface voilure 88 m2 (Spi/Code0/foc route/tourmentin). Autonome en énergie (hors moteur thermique de propulsion) : éolienne/ panneaux solaires/hydrogénérateur.

Le skipper :
----------
Patrick, environ 56000 milles, dont plus de 36000 milles avec le bateau actuel.
Aller-retour Canet-Grèce avec balade aux Cyclades.

Le voyage estival du bateau est divisé en 4 parties correspondant aux changements d'équipages (même partiels). Une première équipe de 4 personnes (Chantal, Claude, Richard et moi-même ) l'a mené de Canet à Athènes (1187 milles), sur une dizaine de jours, avec seulement 2 journées complètes de bon vent, nous accordant de jolis bords de spi et de code 0. Quelques arrêts de 2 heures ont agrémenté le trajet : un mouillage baignade au sud de la Sardaigne au cap Malfatamo, dans des eaux turquoises dignes de la Polynésie, un autre au nord de la Sicile à l'ouest de Palerme, et un arrêt avitaillement à Reggio de Calabre, après avoir lutté contre un courant de 4 nds dans le détroit de Messine, tout en appréciant le spectacle des chasseurs d'espadon.

A Reggio nous avions besoin de gazole, mais les pompes du port étant HS, nous fûmes tirés d'embarras par un maffiosi, Saverio, qui nous transporta un peu partout pour trouver des fruits, des légumes, du fromage, de la bière, du vin et du gazole, moyennant finances évidemment. Belle navigation au près de nuit dans le golfe de Patras pour passer sous le pont d'Antirion au petit matin, et continuer par le golfe de Corinthe. Le passage du canal de Corinthe a sens unique, malgré son coût élevé, est une expérience à vivre. Enfin une nuit au mouillage pour la première équipe, à Agkristi, petite île au sud-ouest d'Egine, avant de rejoindre la vie trépidante et la chaleur d'Athènes, à la marina Alimnos.

Changement d'équipage à Athènes : Chantal, Richard et Claude laissent la place à Hélène, Delphine, Eric et Arnaud pour la partie II, 333 milles en une quinzaine de jours dans les Cyclades. Quinze jours de plaisir et de frustration, tant les îles sont riches de criques, de villages et de paysages magnifiques. Chaque île demanderait de lui consacrer au moins une semaine. Les temps forts de notre balade furent le mouillage au cap Sounion, le petit port de Loutra dans l'île de Kithnos, Naoussa à Paros, ainsi que la balade en voiture dans l'île (le vieux village de Lefkès), la petite île de Skinoussa au sud de Naxos, le port de Katapola à Amorgos (l'île du Grand bleu) et la balade en voiture dans l'île (le village Chora, le monastère blanc de Panaghia Chozoviotissa du XIème s, à flanc de roc), l'arrivée au petit matin dans le cratère de Santorin, la visite de Thira et Oya et une belle traversée (121 milles en 19h) jusqu'à Monemvasia au sud du Péloponèse.

Michel R. nous rejoint à Monemvasia pour la partie III, grande traversée de 453 milles vers Malte.

Hélène et Delphine nous quittent à Lavalette et Michel T. nous y retrouve pour participer à la partie IV de 823 milles, le retour vers Canet avec une journée d'arrêt à Carlo Forte (île de San Pietro au sud-ouest Sardaigne) et une journée d'arrêt à Fornells (Menorca). Beaucoup de moteur pour ces 2 dernières parties, mais une belle journée de 151 milles/24h en partie III et une belle traversée entre Carlo Forte et Fornells de 251 milles en 40h en partie IV.

En résumé, une croisière de 2796 milles en 42 jours, dont 7 jours d'arrêt, à laquelle ont participé 10 équipiers, dont 3 de Vogavecmoi. Nous n'avons été que 4 équipiers en moyenne sur chaque partie, malgré de nombreux échanges avec des membres de VAM, mais il est vrai que le projet a été proposé assez tard (fin mai pour partir le 14 juillet).

Ma disponibilité

Mon profil marin

Mon expérience de navigation

Chef de bord ou skipper

Mes permis de navigation

permis "A" ou "mer côtier",
permis "B" ou "C" ou "mer hauturier"

Mes diplômes d'enseignants

Professionnels de la mer

Moi a bord d'un bateau

Mode de vie à bord

Mange de tout
Eco-responsable
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui