Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement

Forum

Co-navigateur,navigatrice, créer et organiser votre sécurité à bord

Comment s'organiser pour mettre en place votre sécurité à bord, avec l'approbation de votre skipper co-navigateur.
vous pouvez organiser votre sécurité avant de monter à bord.
Choisir un équipement adapté,gants de voile, chaussures, bottes.
une tenu adapté de navigation, mais surtout:
augmenter votre niveau de sécurité, avec votre gilet auto gonflant avec harnais personnel avec votre longe que vous portez à la demande du skipper, ou en fonction du niveau de sécurité que vous souhaitez mettre en place lors de vos navigation.
une lampe flash de sécurité(29,90€ chez un bon ship), et ou une frontal.
augmenter votre sécurité en effectuant votre auto évaluation du voilier, qui est souvent le reflet du projet de navigation du skipper.
Pour une check- liste de navigation vous pouvez me contacter via le site, entre la sécurité obligatoire, et le reste.....................................................
Et vous vous faite comment une fois que vous êtes à bord?
navicalement Laurent

Posté le 25/06/2015 18:56:181914

Bonjour, le sujet de cette discussion est intéressant et il y a tant de choses à dire dans ce domaine !
Je suis étonnée tout de même que vous préconisiez de posséder personnellement un gilet autogonflant et sa longe. Depuis 2 ans que je co-navigue, mes différents skippers m'ont tous proposé un gilet bien adapté à ma taille, et avec une cartouche non périmée. Pourquoi donc s'encombrer de la sienne (surtout si on doit prendre le train ou l'avion pour rejoindre le bateau ) ? Si le capitaine peut, de plus, proposer une balise individuelle à fixer autour du bras, c'est le top !

Par contre, il y a un sujet que j'aborde systématiquement dès l'embarquement, c'est la question de la survie, si la navigation doit être hauturière. Où se trouve t-elle ? Est-elle facile à déloger et à larguer ? y a t-il à proximité un grab bag correctement garni ? Je demande aussi au capitaine de re-expliquer à l'équipage les différentes manoeuvres à effectuer en cas de "man over board"... et si la météo et le temps disponible le permettent, pourquoi ne pas faire un exercice de récupération d'objet jeté par dessus bord ( par exemple un par-battage) pour s'entraîner à faire faire demi-tour au voilier, sans empanner dans des conditions violentes...

Posté le 27/06/2015 16:36:59

Bien Catherine, oui le gilet perso est souvent superflu avec un bon bateau, un bon skipper, oui mais si ........!augmenter votre propre sécurité.
Le radeau, la survie,la balise epirb oui l'homme à la mer avec un par batage accroché à un seau, puis la manœuvre très technique de récupération oui lors d'un stage de voile,encadré....... Mais vous conavigateurs comment réagir simplement et efficacement, augmenter votre propre sécurité.....
Savoir observer un Voilier est estimé son skipper par des indices simples à découvrir, vous permet d'auguementer votre propre sécurité.

Posté le 04/07/2015 21:18:25

Catherine si vous trouvez encombrant un gilet individuel, je vous invite à plutôt vous orienter vers le naturisme.... A bord, il vous faut veste et pantalon de quart, bottes, chaussure de pont, maillot de bain, vêtement de rechange, serviette, trousse de toilette.... Je ne pense pas qu'un gilet individuel soit vraiment encombrant.....

Posté le 04/07/2015 22:20:07

Encombrant dans le sac pour rejoindre le bateau (avion, train, cf message de Catherine), pas encombrant pendant la navigation...

Posté le 10/07/2015 19:34:35

Un exercice "d'homme à la mer" me parait indispensable au départ d'une croisière. ça prend une demie heure et ca peut sauver une vie. Mais il faut le faire dans des conditions de mer dures car si l'accident arrive on aura pas le temps de réflechir longtemps, il faudra faire appel aux reflesxes. Bonnes vacances à tous

Posté le 14/07/2015 15:12:06

A Alain R. : je parlais évidemment de l'encombrement d'un gilet autogonflant dans les bagages ! J'ai pris l'an dernier l'avion pour naviguer en Polynésie avec mon propre gilet tout neuf que je venais d'acheter, et il y en avait en nombre suffisant sur le voilier !

A part ça, je viens de naviguer 2 jours sur le voilier d'un capitaine dont je tairais le nom (mais que je peux donner en message privé) qui ne porte jamais de gilet ni n'en fait porter à ses équipiers. J'ai exigé qu'il m'en sorte un. Il était flambant neuf, certains autres gilets avaient encore leur étiquette accrochée et après vérification de la cartouche, il s'avérait que celle-ci était à changer en ... 2011 ! Ce capitaine, qui a acheté son premier voilier (41 pieds tout de même) il y a 3 ans, n'avait jamais navigué auparavant, n'est jamais allé en école de voile, laisse ses pare-battages sur le pont ( au risque de se faire une entorse en marchant de travers sur les rails d'écoute de génois !) ne sait plus où se trouve sa survie tout au fond d'un coffre , n'a jamais entendu parlé d'une main de fer pour la chaîne au mouillage, et tout est l'avenant sur son bateau.

Le problème avec ce genre de capitaines, c'est qu'il est difficile de poser la question de la validité des cartouches de gilet avant de larguer les amarres, d'imaginer qu'il ne rangera pas les pare-battes dans un coffre, que sa survie est facilement accessible et largable. C'est comme les accidents de voiture : on bon nombre arrivent tout près de chez soi !... mais tant pis, si je passe pour une chieuse, je poserai les questions sur les dispositifs de sécurité AVANT d'embarquer !

Posté le 16/07/2015 10:24:08

Catherine votre démarche est la bonne, sans être une ( chieuse) s'interroger sur sa manière d'organiser sa propre sécurité à bord sans en découdre avec le skipper parrait correct.
Est ce que vous vous posez les bonns questions?

Posté le 17/07/2015 00:05:43

Laurent, quelles sont les bonnes questions à poser ?

Posté le 17/07/2015 07:45:20

Bonjour, à la lecture de cette discussion, il me vient une question : comment évaluer le bon niveau de sécurité avant de partir ensemble pour une navigation (aussi bien pour le skipper que pour les équipiers) ? D'abord, je dirais que ça dépend de la navigation (côtier, hauturier ?)... Ensuite, et partant du principe que nous sommes tous des adultes "consentants " et responsables, je pense qu'il revient à chacun de fixer son niveau d'exigence. Si le skipper ne souhaite pas faire de manœuvre d'homme à la mer, à chaque équipier de décider s'il souhaite partir ou non avec ce capitaine ! Le minimum pour moi est de vérifier qu'il y a à bord, avant le départ, assez de gilets "valides" et en bon état, que la "date de consommation" de la survie n'est pas périmée, et que l'équipement est conforme aux exigences de la nouvelle Division 240 (EPIRB, VHF portable, etc...).
Si toutes les conditions sont réunies, tout va bien. Sinon, il faut discuter avec le skipper des choix qu'il a fait. Parfois, on peut lui apprendre des choses... et l’inciter à s'équiper !
Ensuite, à chacun de se décider "en son âme et conscience".
Mais au final, pour ce qui me concerne, je considère que la sécurité est la base de la "plaisance" au sens étymologique du terme et qu'il n'est pas de navigation sans prise en compte de la sécurité à tous les niveaux (y compris la météo, les réglages de voile, etc...). J'espère ne pas avoir été trop long...

Posté le 17/07/2015 16:36:36

Organiser sa sécurité, c'est se poser les bonnes questions sur le Voilier, qui sera à l'image du skipper.
La sécurité est d'abord le Voilier ,des détails, tel que la propreté de la cale moteur note d'un bon entretien présumé. Les tracées de rouille sur les haubans, le grément dormant, la qualité des drisses et écoutes, l'État des voiles en navigation !!!!!
Oui la division 240 mais est ce que les vannes d'évacuation des eaux sont rouillées, est ce que deux colliers sont présent sur certains tuyaux

Une petite check liste personnelle est à réaliser avant d'embarquer, à voir avec le skipper si le dialogue est possible.......
Puis le séns marin du skipper, mais ça c'est une autre histoire !!!!!
Navicalement Laurent

Posté le 18/07/2015 16:20:46

Je me vois tout de même mal aller inspecter la cale moteur, aller vérifier les vannes d'évacuation et la présence de 2 colliers sur les tuyaux..... Il y a tout de même une grande part de confiance à instaurer entre skipper et équipier par un dialogue téléphonique, par mail, par une rencontre physique avant de confirmer l'embarquement de part et d'autre. Et puis, la sécurité, c'est aussi la sobriété à bord, l'interdiction de fumer à l'intérieur et... de faire des bananes flambées dans la cabine !

Posté le 19/07/2015 12:59:21

Oui c'est dur à admettre, mais des économies sur l'entretien du moteur, peu vous foutre en l'air une croisière sympathique ! Même sur un Voilier.
Mon retour de Corse en équipage cet hiver alors que mon voilier n'était pas près(réservoir a purger et prefiltre à gasoil, a changer)nous a permis de tester une arrivée au port de Cavalaire en pleine nuit à la voile, et je n'étais pas fière de ce résultat.
Une petite check list personnel est nécessaire, sans mettre en doute la confiance du skipper.
En cas d'incendie à bord, en cas de voie d'eau à bord, quelles sont les mesures à prendre???
Mes équipages sont systématiquement informés des procédures à suivre ,ainsi qu'une fiche mémo en cas d'appel de détresse à la vhf asn. Et plus....
Navicalement Laurent
Oui la division 240, avec le sens marin c'est mieux.

Posté le 19/07/2015 22:27:36

Cette discussion à propos de sécurité me fait penser à un proverbe:

Qui écoute trop la météo, reste au bistrot....

Posté le 20/07/2015 21:55:13

A Alain R. : je parlais évidemment de l'encombrement d'un gilet autogonflant dans les bagages ! J'ai pris l'an dernier l'avion pour naviguer en Polynésie avec mon propre gilet tout neuf que je venais d'acheter, et il y en avait en nombre suffisant sur le voilier !

Quand on a les moyens de se payer un voyage en polynésie, on a les moyens de s'offrir une valise juste un peu plus grande et un gilet....

Quand à votre rigueur à bord, elle me rapelle une (autre) blague:

- Docteur si j'arrête de fumer est ce que je vivrai plus longtemps?
- Bien sûr
-Docteur si j'arrête de boire est-ce que je vivrai plus longtemps?
- Bien sûr
- Docteur, si j'arrête de faire la fête, est ce que je vivrai plus longtemps?
- Bien sur, oui bien sûr, mais qu'est-ce que vous allez vous faire chier....


Et dans le cas fort improbable que vous veniez sur mon bateau, je vous filerai un gilet mais je ne sais pas lequel de vous deux sera le plus gonflant....


Posté le 21/07/2015 11:17:35

Alain : pourquoi être aussi sarcastique ? Vos insinuation qu je serais "gonflante" sont particulièrement mal venues sur ce site qui prône la convivialité. J'interviens dans une discussion sur l'organisation de sa propre sécurité, je trouve qu'il n'est pas strictement nécessaire d'acheter son propre gilet auto-gonflant , vu qu'il y en a à bord de tout bateau qui se respecte et vous faites allusion à mes moyens financiers et à la taille de ma valise ( poids limité à 23 kg). Eh ou, le billet d'avion m'a été offert ! J'ai eu beaucoup de chance !
Au plaisir de ne jamais naviguer avec quelqu'un qui a aussi mauvais esprit !

Posté le 22/07/2015 07:46:41

Sarcastique peut être....
Que vous jugiez mes insinuations mal venues n'est pas de votre ressort.
De quel droit pouvez vous dire que tout bateau qui se respecte doit mettre à la disposition des équipiers un gilet AUTO-GONFLANT? C'est pas avec vos 20 euros maxi de participation à la caisse de bord que l'on peut se le permettre quand on n'a pas comme moi de gros moyens. La seule chose obligatoire, c'est un gilet... Et sur mon bateau ils y sont.
Sur votre profil qui sert aux propriétaires afin de constituer un équipage, on y lit:
Gilet de sauvetage :
A la convenance du skipper
Manœuvres et procédures de sécurité :
A la convenance du skipper
Et ici vous exprimez des exigences à propos de gilets (. J'ai exigé qu'il m'en sorte un. post du 16/7)
Dans le même (mauvais)esprit, vous critiquez un chef de bord avec lequel vous avez navigué, en ces termes; "A part ça, je viens de naviguer 2 jours sur le voilier d'un capitaine dont je tairais le nom (mais que je peux donner en message privé) qui ne porte jamais de gilet ni n'en fait porter à ses équipiers".
Faudrait savoir ce que vous voulez ma bonne dame. Feriez vous bonne figure à terre pour devenir exigeante à bord?

Posté le 22/07/2015 09:14:52

Laurent L. qui a lancé cette discussion posait la question "Et vous vous faite comment une fois que vous êtes à bord? "

Chacun fait comme il veut, et le niveau d'exigence est une question d'environnement et de confiance "a priori"

Mon bon monsieur, (puisque vous m'appelez ma bonne dame), la sécurité, c'est en effet avant tout une question de confiance. Lorsqu'un skipper vous dit que l'on va aller de Lorient aux Sables d'Olonne de nuit d'une seule traite, alors que son bateau est dans un état lamentable, je me sens en droit "d'exiger" un gilet autogonflant.

Normalement, je ne suis pas "exigeante" mais cool. Même si le skipper n'impose pas le port du gilet, je préfère porter le mien ( ou celui du bateau qu'on met à ma disposition)... à moins de pétole absolue. Je ne pense pas qu'un skipper puisse s'y opposer, chacun faisant comme il le sent.

Sinon, à propos de sobriété, puisqu'il semble que ce soit un sujet qui vous titille, je parlais AUSSI de sobriété en NAVIGATION, et de ne pas fumer DANS LE CARRE.

Amen, Ite missa est, en ce qui me concerne.

Posté le 22/07/2015 14:55:01

Errare humanum est

Posté le 22/07/2015 15:35:26

@ Laurent L. "Organiser sa sécurité, c'est se poser les bonnes questions sur le Voilier, qui sera à l'image du skipper."

C'est vrai, Laurent, l'état des fonds, les vannes, l'état des batteries, des écoutes, drisses et autres winch est aussi important que la présence de gilets auto-gonflants... voire même plus ! Mais, dans ce cas, autant demander au propriétaire de fournir un rapport d'expertise de moins d'un an du bateau ;-). Non, sans rigoler, je suis aussi d'accord pour estimer que la sécurité est un ensemble de paramètres qui ne peuvent être résumés à quelques lignes sur une check-list. S'il fallait résumer en une seule idée forte, je dirais que la sécurité se mesure à la capacité du skipper à démontrer qu'il maîtrise tous ces paramètres... Je suis d'accord avec Catherine, il ne faut surtout pas hésiter à discuter avant de partir avec le propriétaire-skipper, et essayer de se forger une opinion sur sa capacité à prévenir d'éventuelles situations à risques et à gérer tout danger qui pourrait apparaitre malgré toutes les précautions. Facile à dire, mais à faire .... ??? Question de rapports humains, et de confiance mutuelle !! Et par les temps qui courent, c'est bon de revenir aux vraies valeurs, non ?

Posté le 22/07/2015 16:21:18

Et vous vous faites comment une fois que vous êtes à bord?

Tout le matériel de sécurité est dans un coffre qui est présenté aux équipiers.
J'explique que la première chose à faire en cas de chute est de jeter la bouée couronne et ne pas quitter le MOB des yeux.
J'évite de n'embarquer que des débutants.
Je porte mon gilet quand il n'y a personne capable d'effectuer le MOB même par petit temps.
Je fais porter un gilet en fonction de la houle souvent présente (bretagne nord) à l'équipier qui doit aller à l'avant.
Les gilets auto gonflant sont individuels (deux à bord), je n'ai pas de balise (350 euros tout de même....)
la VHF est toujours allumée sur le canal 16 avec explication succincte de son fonctionnement (t'appuie là, tu causes et tu relâches...)
Je déconseille formellement les pieds nus (non, pas à cause des odeurs...).
Je conseille fortement le port de gants que je mets à disposition (de simples gants de manutention ça coûte pas cher et ça évite bien des blessures).

Etant au mouillage, je porte mon gilet en annexe.

Posté le 22/07/2015 22:55:50

Bonjour,

Propriétaire d'un voilier, j'utilise vogavecmoi depuis un an. Naviguer avec les quelques personnes rencontrées a été un vrai plaisir, et j'espère qu'il en a été de même pour eux.
La mer est dangereuse et emmener des co-navigateurs représente un risque pénal en cas d'accident, me semble t'il...il y a quelques jours, un skipper a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et 1200 euros d'amende pour un dessalage qui s'est mal terminé.
Lorsque nous, non professionnels de la mer, nous emmenons des personnes sur notre bateau, la plupart d'entre nous (c'est en tout cas mon cas) ne demandons pas de contreparties financières si ce n'est éventuellement la caisse de bord qui correspond, si je ne me trompe, aux frais de la sortie (repas...).
Alors, quand je lis que nous devons assurer une sécurité parfaite aux personnes que nous emmenons, jusqu'à leur fournir des gilets auto gonflants, une balise personnelle et j'en passe... Ça me révolte... Pourquoi la personne qui se fait inviter sur un bateau n'emmènerait elle pas son propre matériel de sécurité, sa propre balise personnelle, et tout ce qu'elle considère comme utile à sa sécurité. La personne qui monte à titre gratuit sur un voilier n'est pas en "droit" d'exiger quoique ce soit... A mon sens, le seul droit de cette personne, c'est de ne pas monter à bord si elle ne sent pas en sécurité !!! Il en est par contre tout autre si cela devient une prestation payante...
Il ne faut pas confondre co-navigation à titre gratuit et charter.
Si d'aventure, une personne, invitée sur mon bateau, EXIGE un gilet auto gonflant, elle l'aura... Mais elle ne remontera jamais à bord...

Désolé d'être aussi excessif...(je ne vais pas me faire beaucoup d'amis après un message comme ça... Mais j'assume)

Posté le 22/07/2015 23:01:47

Ben, on est deux Patrick..... D'un autre côté, exprimer clairement ton opinion t'évitera de supporter à ton bord les personnes décriées. C'est plutôt une bonne chose.

Un équipier ne peut exiger plus que la législation ne le demande. Maintenant, si un équipier exige un gilet auto gonflant et une balise, qu'il les paie et les laisse à bord ensuite, pourquoi pas.... :)

Posté le 23/07/2015 09:04:04

Bien belle discutions,, je dois préciser que tous les équipiers sont respectables, et le skipper a le devoir à son bord d'assurer leurs sécurités au maximum ,réglementation, et sens marin.
Certain skipper sont plus apt à naviguer seul, qu'avec des équipages de débutant , mais pour partager et faire partager sa passion de la voile, c'est dur.
Conavigateurs si vous rencontrez un skipper autiste sachez renoncer, c'est votre sécurité.

Posté le 23/07/2015 22:52:59

L'autisme est une maladie, en tant que telle, vous pourriez au moins respecter les malades.....

Posté le 24/07/2015 00:45:21

En plus clair Laurent, j'aimerai savoir si ce que tu écris me concerne....

Posté le 24/07/2015 00:53:07

Laurent,

Je crois comprendre, au vu de votre profil que vous êtes un professionnel de la mer et que vous emmenez des co-navigateurs, moyennant finance. Si tel est le cas, quand vous parlez d'équipiers respectables, est ce que le terme de passagers (ou clients ?) ne serait pas plus adéquat.
À mon sens, tous les équipiers ne sont pas respectables... La vie est ainsi faite... C'est aussi vrai en mer que sur la terre... Nous ne vivons pas dans un monde de bisounours... Mais le débat n'est pas là.

Je vous avoue que j'ai un peu de mal à vous suivre... Sur votre 1er message, vous suggérez que les co-navigateurs augmentent leur propre sécurité par l'acquisition de leur gilet auto gonflant, harnais, longe, flash light...
J'avais l'impression que nous pensions la même chose...j'ai du me tromper...

Pour en finir, Alain à raison... Vos propos sur l'autisme sont très maladroits...

Posté le 24/07/2015 05:26:55

Effectivement je continue ma formation de skipper hauturier en passant tous les diplômes obligatoire pour savoir comment apprendre à des équipiers et des skippers l'organisation de leurs sécurités.
Je forme actuellement nos futurs navigateurs en école de voile et la sécurité est essentiel.
C'est un métier de passionné et j'ai eu le privilège d'enseigner la voile à des enfants autistes toujours en sécurité.
Les skippers qui interviennent sur ce forum, je ne vous connais pas,si je fais référence à des skippers ce sont des personnes avec qui j'ai participé à des navigations plus que dangereuses.
Merci de participer à ce forum de conavigateur de manière positive.
Navicalement dans la sécurité a votre bord.Laurent

Posté le 24/07/2015 22:44:33

Etre positif c'est une chose, mais il faut rester réaliste.... Nous savons tous que les enseignants sont bercés de théorie mais dans la pratique, c'est un autre sujet...

Vous voulez la sécurité maximum: Restez à terre....

La grognasse de service exige un gilet auto gonflant, une balise et une inspection complète du bateau avant de partir, filez lui un masque et demandez lui d'aller vérifier si le joint de quille est toujours OK.

On s'éloigne de la réalité; Ayez confiance en votre skipper ou ne partez pas: Vous vous sentez rassuré sur un superbe bateau avec des gilets tout neufs, mais vous ignorez si ce bateau n'a pas tapé un caillou quelques jours avant, vous n'êtes pas aller lever les planchers pour vérifier les varangues.... Une quille c'est plus important qu'une manille un peu rouillée, ais comme vous ne la voyez pas, vous n'y prêtez pas attention.

Au fait j'ai eu des nouvelles de grognasse, elle est bloquée à l'aéroport en train de faire la check-list de l'airbus et réclame un parachute....

Posté le 25/07/2015 10:30:55

La quille, c'est le truc qui pend sous le bateau.....

Posté le 25/07/2015 10:33:46

Merci Alain, vous avez certainement des qualités maritimes ou autres, je souhaite que vos équipiers apprécient votre dialectique, et votre approche personnel de la sécurité à bord de votre embarcation,qui doit avoir une quille .
Effectivement qui écoute et analyse les situations météo reste au bar, plutôt qu'en galère au large, mais si c'est vous qui êtes en galère au large, n'appelez pas le 16 , le cross et la SNSM seront obligés de vous porter secours,alors que moi je serais au bar en train de voir des amis prendre des risques énormes pour porté assistance, à des skippers avec embarcation à quille qui sont plus fort que la mer!¡!!!!
Neptune reste indulgent, et tolère toute personne qui ne te respect pas.
De la part d'un marin qui navigue 365jours par an, sauf quand il écoute la météo, vous le retrouvé au bar de la marine a prier pour les couillons qui sont en mer.
Conavigateurs sachez augmenter votre sécurité à bord.
Navicalement Laurent

Posté le 25/07/2015 15:40:24

Un article déjà ancien mais fort fort intéressant sur le scandale des procès faits aux sauveteurs bénévoles de la SNSM par des plaisanciers mécontents qui voudraient aussi qu'on remorque leur bateau gratuitement... il y en a des qui ne manquent pas d'air !

http://www.meretmarine.com/fr/content/quand-les-sauveteurs-se-font-trainer-en-justice-par-des-plaisanciers-mecontents

Posté le 28/07/2015 09:24:26
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui