Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement

Forum

équipier(es) vos éxigence de sécurité en mer pour embarquer ,loterie ou préparation?

La sécurité en mer est elle pris en compte dans vos critères de choix d'un skipper et de son voilier?
Vous embarquez comme vous montez dans votre voiture, ou
vous avez défini des critères de sécurités, qui peuvent vous faire éviter un embarquement que vous jugez dangereux.

Posté le 23/09/2014 15:52:531208

Bien sûr, je fais attention à la sécurité, d'abord en analysant la cohérence entre le bateau, son programme, le profil du propriétaire, son expérience en particulier. Pour cela il faut être soi même expérimenté. Je déplore par ailleurs l'ouverture de la bourse des équipiers qui réunit des amoureux de la mer plus ou moins expérimentés au principe de co navigation calqué sur le covoiturage qui amène sur les bateaux des gens qui n'ont rien à y faire.
Nous avons eu ainsi un jeune qui ne participait as à la navigation sauf si on le lui imposait mais pour quel résultat?
Je pense qu'il faut revenir au principe de base: un bateau et son skipper demande des équipiers pour l'assister sur un voyage.
Halte au bateau stop!!!

Posté le 25/09/2014 08:54:25

Dominique merci pour ta réponse, est ce que la sécurité en mer ne concerne que le skipper, vue le nombre de futur équipier(es) qui interviennent????
Est ce que vous tous Marins en construction,vous vous laissez porter par la mer,le vent et les courants,ou vous réfléchissez un minimum sur vos conditions de sécurités avant vos embarquements?
équipier(e) ce n'est pas un poids mort qui se fait transporter sur une bouée ou un matelas pneumatique!!!!!
équipier(e) responsable c'est quoi pour vous?

Posté le 25/09/2014 21:48:41

Les skippers sont en général à l'image de leur bateau, ça facilite le choix pour les équipiers qui peuvent décider de ne pas monter à bord d'un rafiot négligé.
Un équipier responsable ne se met pas en danger, ni les autres, ni le bateau. Mais le skipper ne le voit qu'une fois en mer (quand c'est trop tard quoi...)


Posté le 26/09/2014 20:32:56

Encore Seb!, tu as l'air d’être sur la même logique de navigation.
ou sont nos futurs équipiers responsables?.
Pour l'administrateur de ce site, est que un guide de l'équipier responsable est envisageable pour nos navigateurs en herbes!!! euhhh !! en eau de mer, pour moi bleu comme la méditerrané!.

Posté le 29/09/2014 09:49:55

L'équipier est ce qu'il est...
Je pense que le captain doit rencontrer avant l'équipier potentiel, voir avec lui ses compétences et motivations.
Après une première sortie en journée on peut je pense se faire une idée assez précise de son savoir faire ou ses motivations.
Ensuite il convient de préciser aussi si l'on recherche un équipier débutant ou confirmé.
Selon son projet de navigation (petite sortie, côtier ou hauturier) et les conditions météos,c'est au captain de constituer un équipage cohérent.
La vie à bord sera une autre affaire qui va se révéler petit à petit, notamment dans les moments difficiles.

Posté le 30/09/2014 17:36:42

équipier(es) débutants ou confirmés, ce qui importe c'est un état d'esprit mer , basé sur l'entraide, la solidarité, un comportement positif même dans des moments délicats, le respect mutuel sur les connaissances ou non de technique de navigation.
l'apprentissage de la mer c'est de la technique, des connaissances théoriques ou pratiques, mais c'est surtout un enrichissement personnel d'expériences,d'expériences d'expériences.
C'est un savoir vivre marin qui contribue à valoriser sa culture maritime.
je ne comprend toujours pas les navigateurs qui SAVENT?? parce que j'ai fait les GL.....,ou j'ai fais l'atlantique, ou je me suis lavé les dents sur un bateau de l'autre coté de la planète!!!!les j'ai peur de rien, vous êtes des dégonflés si vous ne sortez pas par force 9!!!.
Pas de loterie! un bon esprit,du bon sens marin, une bonne préparation de vos sorties,un bon apprentissage avec des professionnels, vous ne serez pas loin de l'équipier(es) modèle.

Posté le 01/10/2014 14:16:30

Savoir juger de l'aptitude à prendre les mesures de sécurité adéquate par le skipper n'est pas toujours facile pour l'équipier. La qualité des équipements ne se remarque qu'une fois sur le voilier. En tant qu'équipier, je me suis équipé de mon gilet de sauvetage personnel que j'entretien avec rigueur. C'est comme le ski, on peut utiliser un matériel loué mais à chacun sa combinaison...

Posté le 05/10/2014 19:47:46

Bonjour à tous,

Laurent je te remercie d'avoir ouvert ce sujet intéressant. J'y vais de mon expérience double puisque je suis à la fois chef de bord en école de voile et équipier avec mon épouse entre les stages que j'anime.

En tant que chef de bord en école de voile vous pouvez vous imaginer qu'on rencontre tous les cas possibles. Je n'ai bien sûr heureusement pas le choix des personnes qui embarquent avec moi. Pour les débutants les stagiaires ont en général envie d'apprendre et ne savent pas faire un nœud, là il n'y a jamais de problème. Là où ça corse c'est pour les stages pour équipiers expérimentés voir très expérimentés.

La première demi journée a pour excuse les manœuvres de prise en main du bateau mais le réel objectif est pour moi de juger des compétences de chacun et de savoir si le programme du stage va pouvoir être suivi (en fonction de la météo bien sûr). Comme vous je vois tout de suite qui est au niveau et qui ne l'est pas.

Lorsqu'un stage part pour des navigations en quart de plus de 24 heures et que vous en voyez certains tourner le winch à la main pour savoir dans quel sens tourner l'écoute, je me demande s'il savent lire les prérequis.

Je n'ai jamais jusqu'à présent été obligé de revoir un programme de stage pour incompétence généralisée de l'équipage. Je m'arrange pour constituer les quarts avec au moins une personne compétente. Au débriefing final, voir en cours de semaine, il y a une discussion cordiale entre quatre yeux sur le sujet.

Tout cela pour dire que si l'état du bateau et de son armement sont importants pour la sécurité la compétence de l'équipage est la première fondamentale pour le programme de navigation. Je partirai volontiers pour une partie de pêche à la journée sur un bateau moisi avec un équipage sérieux, je ne partirai pas traverser le golfe de gascogne sur un super bateau avec personne à bord sur lequel je ne puisse compter. Je préfèrerais partir seul.

Cela m'amène naturellement à mon autre casquette, celle d'équipier. Je navigue avec mon épouse et je n'ai pas envie de la perdre. Je note au passage que mon épouse a les mêmes compétences que mois mais elle n'a pas envie d'enseigner. Nous avons de nombreux équipements personnels, gilets, longe, flashlight, couteau, cyanolubes, vhf et gps perso étanche.

Lorsque je rencontre un propriétaire je trouve très important de commencer par une simple échange. Cela permet d'éliminer certains cas avec lesquels on sent bien que cela ne colle pas, pour diverses raisons, autant nautiques qu'humaines. On pose aussi des question du genre « Port du gilet ? ». Certains répondent « moi jamais ».

Si nous pouvons voir le bateau c'est encore mieux. Un petit tour sur le pont pour voir l'état d'entretien, les bouts, les haubans, la façon dont le bateau est amarré, etc... Rien n'a besoin d'être neuf, mais si je vois des ridoirs rouillés ou des haubans mou je me pose des questions.

Ensuite il faut bien sûr aller naviguer. Est ce que le bateau correspond au programme ? Le skipper est-il vraiment compétent ? Beaucoup de questions n'obtiennent de réponses que sur l'eau.

Si je vois le skipper le nez collé sur son écran d'ordinateur pour faire la navigation ou faire des réflexions au barreur parce qu'il a zoomé comme un malade sur la trace et y a vu quelques zig zags, je suis plus alerte. Si le chef de bord ne fait pas de calcul de marée, je le fais sur mon cahier perso, je vérifie où on est sur la carte ou sur ma tablette. En bref je fais aussi discrètement la nav pour vérifier celle du chef de bord. Si le chef de bord est dans les clous, je suis plus détendu, je pêche et joue avec plus de plaisir mon rôle d'équipier.

Depuis le week end dernier (une navigation de quatre jours), nous nous sommes juré de ne plus jamais naviguer avec des inconnus pendant quatre jours. Un week end de deux jours c'est bien nous pensons qu'une sortie à la journée c'est encore mieux. Où étaient les cartes papier ? Il nous avait certifié les avoir à bord. Ou encore : moi : « Tu n'est plus sur l'alignement des feux de sortie du port », lui : « On s'en fout c'est derrière, moi je regarde devant, c'est devant qu'il faut regarder ». J'ai eu peur et me suis demandé ce qu'il faudrait que je fasse si cela empirai. Heureusement cela s'est passé sans accident. Ajoutez à bord une quatrième personne à moitié folle et agressive, le genre de personne qui a dû prendre des cours pour être aussi désagréable, et vous avez la totale au niveau humain. Pas glop...

Pour terminer sur une note positive, nous naviguons aussi régulièrement avec un ami qui lui ne sait pas bien naviguer, il le sait et il le dit, il manque d'expérience en tout. Nous montons avec lui avec plaisir parce qu'on a les compétences et qu'on peut dire à notre ami, fait plutôt comme cela, sans qu'il se sente atteint dans son honneur.

Laurent tu as commencé le sujet en faisant une analogie avec la voiture. Il y a plein de gens qui montent dans ma voiture ou je monte dans des voitures qui ne sont pas les miennes sans pour que l'on s'échange le dernier contrôle technique. Cela fonctionne sur la confiance. Je pense qu'en bateau il faut aussi faire un peu confiance. Moins qu'avec une voiture dont on peu descendre quasi immédiatement cependant. C'est en tout cas mon état d'esprit lorsque nous partons en bateau pour la première fois avec quelqu'un.

Bonnes navigations à tous,

Roger

Posté le 08/10/2014 11:30:19
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui