Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement

Forum

Honoré De Balzac

" J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué par un mot"

Posté le 03/12/2014 08:13:541249

HUGO,« O combien de marins, combien de capitaines - Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines, - Dans ce morne horizon se sont évanouis! - Combien ont disparu, dure et triste fortune! - Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune... » mais
« La chute des grands hommes rend les médiocres et les petits importants. Quand le soleil décline à l'horizon, le moindre caillou fait une grande ombre et se croit quelque chose. »

Posté le 08/12/2014 17:37:28



"Une larme n'est jamais seule. Elle porte en elle un océan, qui toujours la sollicite. "
Dominique Lévy-Chédeville

Posté le 17/12/2014 17:16:17

...et errer seul dans n'importe quel port en eau profonde, familier ou inconnu, où il y a des navires, des cafés sur les trottoirs et dans les caves, des saloons et,rarement, des restaurants fréquentés par de belles élégantes.
Sterling Hayden

Posté le 19/12/2014 10:06:25

Baudelaire les fleurs du mal!
L'homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Posté le 27/12/2014 21:30:52

Baudelaire les fleurs du mal!
L'homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Posté le 27/12/2014 21:30:56

L’énergumène est même un drôle de marin. « C’est un marin. Pas un marin de plaisance. Ni un marin de commerce. Mais un marin de rêve et de courage à la poursuite de son rêve et de son Graal »
L’océan est son jardin. « L’Atlantique est mon désert » préférera-t’il titrer l
JFD

Posté le 03/01/2015 19:18:31

C'est bien connu que " La flotte fut à tout moment un élément capital de la guerre dans le désert"
Winston Churchill, en parlant de la Royal Navy. Un trait d'humour du traducteur ?

Posté le 21/01/2015 12:45:25

Traversée tragique
Jean-Christian Michel
Disponible sur le net chez books on demand
Rigolo et rapide à lire

Posté le 19/06/2016 10:18:33
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui