Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement

Forum

Le mal de mer,le mal de terre

C'est horrible!!!!!!!!!!!!!!,je veux mourir,je n'en peux plus!!!!
c'était mes navigations sur l'écume de mer de mon père dans les années 70
au large de cassis, retour vers Marseille,
les poissons s'en souviennent(hum! c'est bon),mais pas pour moi.
Rassurez vous, ça fini par passer, mais pas à 100%.on s'amarine au fil des navigations, mais ce passage est vraiment très difficile à passer.
A mon bord, (mercalme et bracelets anti mal de mer), mais surtout sentir son équipage,être attentif, si une personne arrête de parler, commence à bailler, ça va commencer.
Soit le malade reste actif coute que coute, bien mais pas pour tous le monde(skipper laissez votre sacré place de barreur à l'équipier), faite le regarder un point au loin, tête droite à l'air, oui de l'air, si il rentre dans la cabine s'allonger c'est le début de la fin!!!Surtout n'oubliez pas les seaux , sinon l'équipage risque de se contaminer par l'odeur.
En fin du fin, retour en urgence à terre, l'équipier malade vous vénérera comme skipper fou, mais attentif(plus simple pour les méditerranéens, moins pour les mers avec des horaires de marée).
De même le mal de terre,au retour de une semaine de mer,
non vous n'avez pas bue un verre de trop, c'est votre oreille interne qui vous joue des tours, vous devenez un "alcoolique sobre" merci Monsieurs les Gendarmes.
Et vous ça se passe comment votre mal de mer?
Navicalement Laurent

Posté le 28/11/2014 13:26:209172

Ça me rappelle ma première expérience avec le mal de terre. Nous avions fait La Rochelle - Lisbonne en cinq jours. Sous la douche à Lisbonne je voyais le tuyau d'eau vertical sur le mur qui se balançait de gauche à droite. J'ai été obligé de me tenir pour pas me casser la figure. Au début, ça fait drôle.
si
Pour le mal de mer, il m'arrive d'être barbouillé après quelques heures en début de saison lorsque d'entrée la mer est agitée. Mais je gère cela assez bien et cela passe. Ensuite j'ai souvent des stagiaires à gérer aussi donc cela aide à ne pas avoir le mal de mer.
Si j'ai des stagiaires malades, j'insiste pour qu'ils mangent (il n'y a rien de pire que de vomir le ventre vide), souvent le mal de mer passe dès que tout est reparti à l'eau. Barrer est aussi une bonne solution. Si cela ne passe vraiment pas, je fais l'équipier se coucher dans le carré, LES YEUX FERMES, avec un seau ou un sac poubelle solide qu'il tient à la main. Les toile anti rouli sont alors précieuses. Souvent le mal de mer fait aussi dormir, ce qui est un bien.

Je n'ai pas vécu cela mais j'ai une amie qui a fait une transat USA - Grande Bretagne sur un cata de 15m. Cela a duré 22 jours et elle a été malade 22 jours... Je vous rassure, le mal de mer passe pour la plupart des gens.

Posté le 28/11/2014 15:11:06

Coucou,

Pour moi le mal de terre plutôt... après une Nav, sur terre j'ai l'impression d'être encore sur le bateau.. ça fait une drôle de sensation, ça tangue et ce toute la soirée après cette journée.

En effet, Roger les gens ont tendance à ne pas manger le matin avant une Nav alors qu'il faudrait manger des produits sains comme des sucres lents (pain complet), des fibres (fruits) etc...

Donc, se souvenir de la règle des 4 F (provoquant le mal de mer à
appliquer) :

- Froid
- Frousse
- Faim
- Fatigue

:-))

Posté le 28/11/2014 18:19:37

Il y a des choses à faire contre le mal de terre ?

En fait, j'ai mentionné plus haut à appliquer (les 4 F)... tenir compte de ces éléments afin d'éviter le mal de mer.

Posté le 28/11/2014 18:21:48

oui , merci pour vos témoignages.
Le mal de mer oui, mais LE VENTRE PLEIN, c'est horrible le ventre vide.....
Pour que le plaisir de naviguer vous gagne, une foi que l'on dépasse ce stade,
c'est gagné, vous avez vaincue votre première épreuve en mer,
contre vous même!
Vous êtes sur le point de devenir un équipier(éres) modèle!
vos navigations à venir seront des plaisirs des expériences de mer sans cesse renouvelées, pareilles et différentes à la fois, vous allez vous aguerrir.
Vos peurs vont s'atténuer mais ne jamais disparaitre.
Vos sens, ou sens marin, vont vous faire découvrir des choses cachées en vous, un sentiment de liberté............................................................
Mal de mer oui possible, mais pensez à ce que vous allez découvrir après!
Navicalement

Posté le 29/11/2014 18:49:55

Merci Laurent :-))

Mais pour le mal de terre rien à faire visiblement ? :-))

Au fait, lorsque c'est sportif et que je suis dans le carré... j'ai souvent le mal de mer.. en fait, je le sens arriver et je sors vite dans le cockpit ...

Amitiés marines :-))

Posté le 29/11/2014 19:02:53

Laurent a bien cerné le problème en général.
J'apporte juste ma pierre avec ce cas :
L'an dernier, j'ai convoyé un Classic Yacht à Lisbonne avec une jeune et très expérimentée skippeuse pro, mais elle cachait son mal de mer comme on cache une maladie honteuse en s'enfermant dans sa cabine et en étant autoritaire, jusqu'à je la fasse parler de cela.
Elle avait peur, en tant que femme et jeune, de ne pas pouvoir continuer à skipper et commander à des rudes marins (hommes).
Perso, je préviens toujours que le mal de mer me touche parfois mais qu'il suffit de ne pas se retenir de vomir,d'en rigoler et tout va mieux après avoir bu et mangé... même si c'est pour renvoyer tout une demi heure plus tard...
Cordialement

Posté le 30/11/2014 12:40:06

Oui, il faut dire si on a le mal de mer.

C'est une simple question de sécurité. Un équipier ou un chef de bord qui a le mal de mer ne va pas pouvoir tenir son rôle correctement.
Si l'équipier ne le dis pas il y aura éventuellement un problème important au moment de prendre un ris ou dans une manœuvre d'urgence.
Si le chef de bord a le mal de mer c'est de sa responsabilité de déléguer les tâches qu'il ne pourra pas accomplir lui même.

Posté le 01/12/2014 12:13:34

Rappelez vous l'Amiral NELSON, l'homme de Trafalgar
"Au printemps 1771, Horace NELSON embarque comme mousse. Novice puis pilotin, enfin officier et gravissant rapidement les grades lors d'expéditions lointaines, il obtint son premier commandement en 1777 à l'âge de vingt ans. Durant ces huit dernières années de navigation, il avait beaucoup souffert, mais aussi beaucoup appris, malgré une santé précaire et
un incoercible mal de mer."
Un Skipper doit "sentir son équipage", savoir si un équipier est opérationnel ou non, anticiper les cas de mal de mer à bord, simple quand la mer est mauvaise, plus difficile quand le skipper est malade, manque de discernement, devient agressif.
Équipier attentif , seul le dialogue apaisé, le juste geste et l'action positive sur la bonne marche du voilier permettent de faire revenir la bonne humeur.
Navicalement

Posté le 01/12/2014 18:41:46

Pour le mal de mer : se reposer, manger, éviter d'avoir froid et surtout bien boire. Faites vous prescrire par votre toubib du scopoderm pour les cas extrêmes, l'Atarax marche aussi ( n'oubliez pas de consulter les contre-indications ). Pour ceux qui n'ont pas peur d'avoir l'air con des lunettes boarding ring paraissent efficaces; Enfin, je donnerais un truc : faire une cure de gingembre une semaine avant et pendant Pour le mal de terre, évitez surtout de vous casser la figure dans les endroits étroit comme les WC ( messieurs, pissez assis !!) et les douches.

Posté le 02/12/2014 10:12:34

Puisque Laurent évoque l'amiral Nelson, je ne résiste pas à vous compter la blague qui ne fait pas rire mes amis anglais (sauf les meilleurs).
Le soir de Trafalgar, en mourant, Nelson emporte le secret qui fait de lui le plus grand stratège maritime de tous les temps.
Son lieutenant sait qu'il commence toujours un combat par une plongée dans un coffre dont il a la clef à son poignet.
Il s'en empare et fonce à la cabine du grand homme.
Quand il ouvre le coffre, il trouve juste un tout petit papier...
Il y est écrit : Tribord: Droite; Bâbord : Gauche ...
Bien à vous
Didier

Posté le 02/12/2014 12:17:13

merci Didier pour ce GRAND moment d'histoire sur le mal de mer, mais j'ai des doutes sur tribord et bâbord pour nos amis Anglais inventeurs du fairplay et de la conduite à droite.
est ce que Tabarly (notre maître à tous)avait le mal de mer?
Merci Roland pour tes conseilles médicamenteux,je me renseigne chez mon pote Jean Yves pharmacien, pour ne pas faire d'erreur.
JE NE CONSEILLE AUCUN MEDICAMENTS mais,
Atarax ne semble pas super super ça assomme et l'équipier risque d'avoir de forte perte de vigilance, scopoderm oui mal des transports mais attention!
la notamine ou mercalme avec un bon thé sucré .........
Qu'est ce que tu en pense Didier?
ou avec cocculine deux jours avants en homéopathie.
J'ai testé les bracelets anti-mal de mer, c'est peut être un placebo inoffensif mais ça marche, car testé à mon bord.
Navicalement

Posté le 02/12/2014 20:26:50

Bonjour par ici

Attention l'attarax en effet provoque une somnolence assez dangereuse, c'est préconiser dans le cas d'enfant sur-excité ou parfois hyperactif pour aider à l'endormissement.

J'ai testé mercalme lors de ma dernière navigation en habitable en 2006 et ça ne m'a pas empêcher d'être malade toute la 1ere nuit et de rater mon quart malheureusement.

J'ai entendu parler de bracelet contre le mal de mer, vous en avez testé ?

Posté le 05/12/2014 13:53:02

oui les bracelet testé par des équipières sensibles, ça marche

Posté le 05/12/2014 21:30:21

Bonjour à tous,

A Malika ; j'utilise un cinquième F à ajouter à ta liste :
- La Foif (soif) il faut aussi ne pas être déshydraté.

Et j'ai aussi une bonne définition du mal de mer, largement expérimenté dans mes jeunes années :
- Au début on à peur de mourir, après on à peur de ne pas y arriver !
- Depuis 15 ans, "je touche du bois !" je n'ai plus jamais été malade en mer !
Même la tête en bas dans la cabine par force 8 !
- Je n'ai rien trouvé qui n'abrutisse pas le marin !
Sauf peut être une bière ! Une seule à la fois !

Pour le mal de terre je l'ai aussi durant toute la saison !
- Dans un pièce fermée et plus elle est petite plus c'est fort ; WC, Douche...

Posté le 07/12/2014 17:23:40



Coucou,

Michel...

Ah .. la " FOIF " ; en effet... il existe donc 5 F :-)

Il fallait bien qu'une personne l'invente celui-ci :-) ; effectivement, c'est important.

Posté le 08/12/2014 19:02:30

en parlant de "foife" nous avons parlé de NELSON? et de son mal de mer.

Est ce que quelqu'un connait la boisson nommé NELSON BLOOD


"Legend has it that grog aquired the nickname "Nelson's Blood" after Trafalgar (1805). To preserve Lord Nelson's body, it was placed in a barrel of rum. Legend has it that when the sailor's learned of this, they drank the rum. From that time on, grog was also known as "Nelson's Blood."

Posté le 09/12/2014 20:22:49

Bon, je vais avoué, j'ai une maîtrise de pharmacologie...Et un doctorat dans le même domaine.
Atarax : essayer 1/2 cpes de 25mg soit 12.5mg. Si ça peut rendre la vie supportable au malade...Mais c'est écrit nul part et il faut une ordo.
Eviter le Mercalm et un bon thé, avec la caféine de l'un et la théine de l'autre c'est une mauvaise nuit qui se prépare !!
Rappelons qu'atarax, mercalm et nautamine sont de la même famille de molécule.
Pour l'homeo, c'est surtout au malade d'y croire.
Quant au bracelet le dernier essais à mon bord c'est soldé par un patch de scopoderm derrière l'oreille.
Pour mémoire, la banane à le même goût dans un sens comme dans l'autre.

Posté le 10/12/2014 15:16:14

merci pour ces précisions

Posté le 17/12/2014 11:37:35

Encore une réussite avec scopoderm la semaine dernière !! L'utilisation du mercalm s'étant soldée par un échec. Qui a une adresse pour des lunettes boardingring, histoire d'essayer ?

Posté le 01/06/2015 07:40:14

Après les sommations d'usage ( Mercalm, Nausicalm, hydroxyzine ou Scopoderm ) quand le sujet continue de vomir le ventre vide sans vouloir manger les quelques bananes salvatrices dont il aurait besoin, lui administrer deux Phloroglucinol orodispersibles 80mg ( moins mauvais que le Spasfon lyoc au goût ) sous la langue semble une méthode salvatrice...

Posté le 22/06/2015 22:19:13

Rarement j'ai été sujet au mal de mer, mais une fois a été la pire a totu point de vue. La grosse honte que j'ai du cacher.... J'étais moniteur de voile et trimbalais une ribambelle de gamins chahuteurs sur une caravelle en Rance (fleuve). J'ai du faire bonne figure afin de ne pas effrayer les marmots et sauver la face...

Posté le 22/07/2015 11:11:32

Apparemment, un nouvel "alicament" contre le mal de mer : Nausélib 50mg à base de gingembre et à partir de six ans. Personnellement, je le préfère confit, et si votre équipier préféré n'a pas l'occasion de passer par Apt ( capitale du fruit confit ) il y en a chez tout bon traiteur vietnamien.

Posté le 14/06/2016 18:29:54

Pour continuer sur ce sujet passionnant voir notre article dans le blog.

Posté le 27/10/2017 09:39:37
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui