Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement

Forum

Précision indispensable sur le partage des frais.

La voile est un loisir qui coûte cher, tout le monde le sait, surtout les propriétaires dont je suis. La part de plaisir c’est le contraire d’une part de gâteau :elle est encore plus grande quand on la partage. J’ai adhéré à Vogavecmoi en tant que propriétaire désireux de partager le plaisir de naviguer avant tout et aussi , à l’occasion, en tant qu’équipier occasionnel sur d’autres rivages que le mien ( le nord).

Je pensais naïvement que le partage des frais ne posait aucun problème, le montant d’une caisse de bord étant facilement évaluable suivant le programme :

-le gas oil : NON proportionnel au nombre d’équipiers – Ex : pour un voilier de 9-10 m 4h de moteur dans la journée = 10 € à PARTAGER entre les équipiers et le propriétaire
-la nourriture : si le propriétaire la fournit elle est proportionnelle au nombre d’équipiers bien sûr.
-les frais de ports où l’on relâche à l’escale ne sont en général pas proportionnels au nombre d’équipiers donc là encore c’est une division.

On peut aussi envisager de demander en plus une participation aux frais d’entretien annuels en se mettant d’accord sur une navigation répartie sur 180 jours par an. Ces frais comprendraient :

-les frais annuels de port
-l’assurance annuelle
-les droits de francisation
-le traitement de la coque : grutage – carénage- antifouling – ingrédients divers
-les révisions ( bib etc...)
-l’entretien du moteur
-l’amortissement et le renouvellement des voiles et du gréément.

Prenons toujours le cas d’un 9-10 m , on peut évaluer ces frais moyens d’entretien entre 4500 et 6300 € /an suivant la zone de navigation ( en poussant à 7200 € pour les zones de Méditerranée les plus prisées ). Ramenés à la journée à raison de 180 j/an cela donne de 25 à 35 € ( voire exceptionnellement 40 €).

Ces frais d’entretien sont à PARTAGER, ce qui implique une division et non une MULTIPLICATION par le nombre d’équipiers comme j’ai vu faire et comme vous allez le rencontrer si vous pratiquez activement la demande d’embarquement ( même si dans l’offre comme c’était mon cas il était bien question de « participation »).

Exemple : un propriétaire embarquant deux équipiers pour une sortie à la journée, sans fourniture de nourriture et faisant état de 5400 € de frais annuels soit 30 € /J doit diviser par 3 ( s’il prétend PARTAGER LES FRAIS) et demander à chaque équipier 30 / 3 = pas plus de 10 €.

Demander davantage que ce montant et la caisse de bord revient à faire des affaires. (Exemple vécu en Méditerranée d’une demande de « participation » de 50 € par équipier – on était deux – pour des ronds dans l ‘eau devant le port d’attache et en apportant son propre casse-croûte. Si on suit la logique ci-dessus le coût annuel serait de 3 x 50 = 150 x 180 = 27 000 €/an ?)
De plus, je pense qu’il est malvenu , pour les bateaux de grande taille, d’augmenter la participation des équipiers expérimentés en fonction de celle-ci si leur présence est vraiment utile aux manoeuvres !

Si l’on considère que vogavecmoi a vocation à rassembler les offres d’embarquement de tout type, et pourquoi pas, il faudrait au moins diviser clairement ces offres. Leur lisibilité gagnerait grandement si on imposait une grille à remplir avec les divers types d’offre et les divers coûts de ces offres ( ce qui éviterait d’avoir à appeler au téléphone le propriétaire pour découvrir qu’il fait en fait du charter).

D’abord discriminer ceux qui cherchent vraiment des équipiers de ceux qui cherchent des clients . Il faut savoir aussi si l’on cherche des équipiers expérimentés ou des promeneurs ou des « stagiaires » auquel cas si l’on prétend vendre ses compétences en tant que formateur, ce n’est plus la rubrique cherche équipiers qui vous concerne. A ma surprise également on trouve des associations qui « cherchent des équipiers ». Allons : une association aussi sympathique soit-elle cherche avant tout des adhérents. Si elle cherche des équipiers occasionnels il est fort probable que le coût dépassera la caisse de bord !
Pour que VogavecMoi se distingue des petites annonces en fin des magazines de voile il faudra que ces distinctions soient clairement faites.

Je pense que la pérénité du site dépendra à terme de sa lisibilité.

Posté le 09/08/2015 15:41:312053

Bonjour Jean-Pierre,

J'a

Posté le 09/08/2015 19:02:02

Oups pardon... C'est parti tout seul :-))

J'ai lu avec grande attention votre post.

Je suis tout à fait d'accord avec vous et je suis ravie que des gens comme vous en fasse état sur ce site.

J'ai notamment répondu plusieurs fois au post d' Alain R : Montant de la caisse de bord... !

Cela fait un an que je suis inscrite sur ce site.. et sincèrement j'ai vu des offres " démesurées "... et faire du business sur le dos des équipiers (surtout lorsqu'ils sont très actifs), je trouve cela anormal compte-tenu que les conditions ne sont pas réunies etc...

Bonnes NavS :-))

Mlk

Posté le 09/08/2015 19:05:49

Bonjour Jean-Pierre,

J'ai bien lu ton message, mais je n'ai jamais pu naviguer 180 jours pas an !(Et pourquoi 180 jours avec 365 j/an il reste 15 €/jour !!)

Lorsque je travaillais je faisais environ 20/25 sorties par an !
Ce qui est déjà beaucoup pour l'ensemble de la flotte Française.
On est donc dans un rapport de 7 ou 9 fois ! (14 à 18 fois)
Soit environ 6300€ / 22 = 286 € / sortie !
(Et oui propriétaire c'est de la folie)

Donc demander 30/50€ par personne et par jour est déjà un beau cadeau !

Pour ma part, j'ai inclus le GO dans le fixe (avec un réservoir de 160 l je ne fais pas le plein chaque semaine)

Bien cordialement

Posté le 09/08/2015 20:42:31

Méthode de calcul intéressante, ais je doute que beaucoup naviguent ou puissent naviguer 180 jours par an....

Posté le 09/08/2015 20:52:44

Suite ... Pour la caisse de bord :

Cette année en Mai, trois semaines de St Valéry en Caux jusqu'au Scilly et retour par Guernsey en trois semaines :
Avitaillement = 600 €
Ports in England = £316 = 470 €
Dépenses locales ; musées, courses, restaurants ... = £575 = 860 €

Pour 3 personnes ! Soit 30,63 €/personne et par jour

En Avril une semaine dans le Solent :
Plus de restaurants et de "pubs" et moins de frais de ports.
Encore trois personnes 35 €/j/personne

Voilà voilà !

Posté le 09/08/2015 21:00:09

Je réponds d'abord à Michel : bien sûr si tu as des frais réels clairement identifiés pour une croisière particulière avec tes équipiers, je suis en accord avec toi, il n'y a pas de surprise pour ceux-ci. Et il est bien sûr que tous les frais que tu exposes ci-dessus ne peuvent être à la charge du skipper (tu es limite hors sujet )

Pour Michel et Alain : pourquoi on prend 180 j/an : parce qu'à Dunkerque , on sort d'avril à novembre, alors je pars du principe que si c'est faisable ici, c'est faisable partout ailleurs!
Maintenant dans la réalité on ne sort pas 180 j/an , bien sûr. Mais dis-moi par quelle logique il faudrait faire payer à un équipier qui vient quelque fois par an les frais liés à ton bateau immobilisé pendant que tu es au travail ou bloqué en raison de la météo ?

Ce n'est pas très galant mais je réponds en dernier à Malika. Merci beaucoup pour votre soutien. J'avais lu vos posts déjà que j'avais tous trouvés très judicieux et j'en avais conclu que nous étions sur la même longueur d'onde.

A suivre donc ...

Posté le 09/08/2015 23:05:23

Bonjour.

Parfaitement d'accord pour accepter de participer aux frais journaliers directement liés à la navigation.

Pour ce qui est des frais fixes de "possession" du navire, je suis plus partagé.
C'est un choix personnel d'être propriétaire. Qu'il y ait navigation, ou pas, ces frais existent tous les jours de l'année. Donc l'extrême logique voudrait que la division soit faite par 365.
A contrario, pourquoi pas les diviser par le nombre de jours effectifs de navigation. Pour information, la moyenne de sortie par navire est en France de 7 jours/an (environ).
Ex cursus: Il faut vraiment être fou pour avoir son propre navire. ;-).

Question annexe. Quid en cas de perte ou casse malheureuse ne pouvant être prise en charge par les assurances ? Est-ce à passer par perte et profit du propriétaire; ou l'équipier ne peut débarquer qu'après réparation de sa faute?

Mon expérience personnelle:
J'ai beaucoup navigué et beaucoup apprécié mettre à disposition de propriétaires, mes bras et mes compétences multi-tâche. Je n'ai jamais été payé [comment évaluer la valeur du service/plaisir donné/partagé ?] J'ai essayé d'évaluer! Le tarif du SMIC me paraissait exorbitant!
Par contre, je ne payais rien; sauf parfois une bonne bouteille à partager, ou de l'entretien courant lorsque les clefs du voilier restait dans ma poche pour pouvoir, seul, sortir pour aérer les voiles.

Pour conclure, mon avis:
Participation aux frais de la navigation: OK.
Participation à la maintenance et aux frais annuels; à la rigueur, une quote-part toute symbolique qui ne doit absolument pas pouvoir être considérée comme un paiement d'une activité.
j'illustre cette dernière phrase par la mésaventure arrivé à mon papa.
Dans ma jeunesse nous avions une propriété avec tennis. Évidemment plus souvent libre qu'occupé. Un jour, papa a décidé de le mettre à disposition d'amis.
Quelques temps plus tard, il fut nécessaire de remplacer le filet qui laissait passer beaucoup trop de balles.
L'ami a proposé de participer. Demande acceptée pour un montant tout a fait symbolique.
Lors du contrôle fiscal suivant, la somme (payée en chèque) fut retrouvée par le contrôleur fiscal qui justifia un redressement pour entrée d'argent qui aurait due être déclarée, que notre tennis aurait dû être intégré dans un club (à créer), etc.
Alors si des fiscalistes fréquentent le site, leurs avis pourraient être intéressants à connaître sur les conséquence de la prise en charge d'une partie des frais de possession par des équipiers occasionnels.

J'espère que mon intervention ne me coupera pas la voie des embarquements que je souhaite. ;-)

Cordialement.

Posté le 10/08/2015 08:37:07

Bonjour Paul,

La base de 180j/an est juste un repère pour fixer une règle et éviter de tourner en rond pour finir par noyer le poisson . La grande majorité des plaisanciers navigue sur une période grosso modo de 6 mois par an (voir les contrats de certains ports dits à sec avec 6 mois à terre et 6 mois à flot).

Personnellement je n'ai jamais demandé à mes équipiers de partager les frais d'entretien, seulement un coup de main de temps en temps pour caréner.
Pour la caisse de bord , c'est simplissime : au début de la croisière on remplit un porte monnaie avec des parts égales et à la fin on partage le reste en parts égales avec parfois des réalimentations intermédiaires suivant le même principe. Ce porte monnaie couvre les frais de ports à l'escale, la nourriture et le gas-oil, point.
Tu vois Paul, tu serais à l'aise comme équipier avec moi, et moi je suis toujours à l'aise avec l'Inspection des Impôts !

Amicalement à tous.

Posté le 10/08/2015 13:06:57

Heureuse de lire les propos pleins de bon sens et d'équité de Jean-Pierre et Paul, tant du point de vue propriétaire que de celui d'équipier, qui correspondent entièrement à mon point de vue. Faire "commerce" du plaisir partagé d'être en mer, y compris par gros temps, ne me semble pas faire partie de l'éthique de ce site. À contrario, prendre la co-navigation en lieu et place d'une école de croisière, qui facturerait facilement de l'ordre de 200€ le weekend, voire plus, est une erreur d'aiguillage. Malgré toute la pédagogie des skippers attentionnés, la formation et le monitorat de voile sont un metier.
Pour répondre à Paul sur les maladresses d'équipiers qui casseraient du matériel ou laisseraient filer malencontreusement un espar, si l'assurance responsabilité civile ne pouvait pas prendre en charge, je trouverais tout à fait normal que l'équipier remplace de ses deniers. C'est ce qui m'est arrivé une fois, pour un seau de plastique que j'ai laissé filer à l'eau. Ouf, ce n'était pas un spi déchiré ! C'est la règle du jeu, il me semble, comme dans toute autre situation de la vie courante à terre.

Posté le 10/08/2015 16:14:00

Parfois, je me demande si nous avons les mêmes bateaux.... Non, je crois plutôt que nous n'avons pas les mêmes moyens. C'est toujours facile de faire le bon coeur quand on a un bon porte-feuille. Ce n'est pas de la jalousie, rassurez-vous mais juste un constat. A ma petite échelle, j'estime avoir la chance d'avoir un bateau de 8 mètres et la chance de pouvoir l'utiliser souvent (j'habite à 800m du port). Contre partie, je tire le diable par la queue pour pouvoir faire du bateau et partager ma passion avec d'autres qui eux, n'ont pas les moyens d'être propriétaire ou pas envie....

Et là, je dis bravo Michel.... Proposer une escapade sur un très beau 38 pieds pour 35 euros/jour/personne, c'est une chance pour chacun des équipiers....

Tiens, il y a quinze jours, spi déchiré, 70 euros de réparation, aujourd'hui embout de tangon explosé, je en sais pas encore pour combien (au moins 50 euros).... Heureusement que j'ai les PAF.....

Posté le 10/08/2015 19:50:13

Bonsoir à tous,
Très heureuse de lire Jean-Pierre et Paul. Une analyse fine et très à propos.
Pour ma part, j'ai participé aux frais des bateaux quelques fois. Mais, non, au final,après réflexion, je n'ai pas à payer les bateaux des propriétaires.
Je participe aux carénages, je bichonne les bateaux sur lesquels je passe. Je suis la reine des inox, de l'entretien du teck et j'adore faire les vernis.
Je cuisine tout bien comme il faut, y compris en navigation, et même par gros temps puis je suis une équipière active.
Ce ne serait pas suffisant ?
Est-ce que l'on paye une participation aux frais lorsque l'on part en week-end chez des amis à la campagne ou à la montagne ?
Alors oui, au départ on embarque avec des inconnus, mais mes skippers sont très vite devenus des amis. Forcément.
Donc il m'arrive aussi de passer quelques jours à sec, au chantier avec eux rien que pour l'amour de leurs bateaux. Des voiliers qui m'ont emmenée loin parfois et pas toujours dans des conditions météo idylliques. Mais nous sommes rentrés, sains et saufs et je les aime. Les voiliers bien entendu.
D'ailleurs propriétaire je l'ai déjà été, dans une autre vie et jamais au grand jamais je n'ai fait payer quelqu'un pour embarquer.
Aujourd'hui je ne paye donc pas de participations aux frais, seulement la caisse de bord et encore, pas toujours, car j'ai peu de moyens après un an de chômage et quelques mois de fin de droits.
Il n'y a pas que l'argent dans la vie.
A bientôt sur l'eau !










Posté le 10/08/2015 23:25:53

Bonsoir Jean-Pierre T

Dans la PAF nous ne comptons pas une chose qui coute aussi très cher au propriétaire :
L'immobilisation de l'argent et la dépréciation du bateau !
- Un bateau de 100 000 € à 2% = 2000 €/an
- La décote de 100 000 € à 50 000 € en 10 ans = 5000 €/an

Et c'est encore 7000 €/ an

Encore une fois être propriétaire est une folie !

Posté le 11/08/2015 00:03:26

J'ai longtemps hésité à participer à cette discussion, je persiste à penser que c'est une erreur. Tant pis, étant donné qu'au final je ne défends pas une activité commerciale, ce ne sera pas un drame si je me tire ainsi une balle dans le pied.

Pour moi, la co-navigation c'est :
"Co-naviguer, c’est pour celui qui ne possède pas de navire, pour diverses raisons compréhensibles, la meilleure des façons de pratiquer la navigation en soutenant celui qui a fait le choix d’acquérir et d’entretenir un voilier. De nombreux passionnés ayant fait leurs classes en école de voile par exemple, se retrouve ensuite dans ce calcul qui leur offre plein accès aux mers et océans."
(http://www.faroubavoile.fr/co-navigation.html)

Je soutiens pleinement les propos de Michel C., Alain R. C'est par solidarité que je fais cette démarche et pour exprimer ma crainte vis-à-vis à ce genre d'attaque.

La co-navigation a permis l'ouverture du monde de la voile au plus grand nombre. Pour pratiquer, avant, il fallait faire parti de cercles assez élevés afin de connaître un propriétaire, sans parler de l'être soi-même. L'avénement de nouveaux modes de consommation a permis d'une part aux équipiers d'embarquer facilement et d'autre part a aider des passionnés à devenir propriétaire, faisant fi de leur condition modeste. Je crains que, dans la vision que vous exposez, soit oubliée ces deux aspects essentiels au fonctionnement de ce système révolutionnaire. Refuser d'aider un propriétaire, c'est s'en remettre au bon coeur de celui qui n'en a pas besoin et briser le second bénéfice de la co-navigation. À contrepied de vous, j'ai peur qu'on tue ainsi, sans s'en rendre compte, l'esprit de notre club et qu'il devienne à terme un site de rencontre permettant à de "riches" propriétaires de sélectionner des invités, avec les dérives que cela peut comporter.

En poussant jusqu'au bout ce raisonnement opposé, certains pourrait même prêcher pour une participation aux frais obligatoires, au montant fixé par le club, sans condition de moyens du propriétaire. C'est ce qui se pratique sur de fameux sites de co-voiturage. Ils y en a qui voient l'égalité ainsi, ce qui pourrait aussi répondre aux dérives "rencontres" dont s'offusquent certaines membres, qu'il me semble être les même que les protagonistes de cette discussion. Personnellement, je trouverai louche qu'on m'invite comme cela. Chez moi, j'invite mes amis, mes voisins, des gens que je souhaite rencontrer, avec qui je partage quelque chose comme une passion, un moment particulier comme des vacances... mais pas le premier inconnu venu, à moins d'être complètement baba cool (et je n'y suis pas hostile), vous me comprendrez j'espère !

Participer à l'entretien d'un voilier en venant naviguer régulièrement, parfois aussi régulièrement que ce qu'ils auraient pu le faire en tant que propriétaire, comme ce fut le cas avec bon nombre de mes équipiers avant que je parte faire le tour de l'atlantique, c'est un peu comme s'associer ! Certes, sans les garanties notariales d'une vraie copropriété, mais avec la liberté et bien des soucis en moins, peut être même pour moins cher si on s'en borne à ça. Imaginez, 20 euros par jour, tous les dimanches, à la louche 20 x 3 x 12= 780 euros, vous en avez pour 3 ans de 50% d'un voilier de 25 000 euros prix d'achat (et on est là dans de modestes unités) ! Pas mal non ? et en ne comptant que le prix d'achat !

S'offusque-t'on de Airbnb lorsque l'on trouve un bel appartement à prix attractif vis-à-vis d'une petite chambre d'hôtel inabordable ? Je n'ai jamais entendu une critique dans ce sens. C'est la même chose, vous permettez à quelqu'un de souvent modeste de conserver un bien qui lui est cher, en l'échange de quoi, par ce système vous pouvez en profiter. Ce ne sont pas les gens qui peuvent se permettre de laisser une ou plusieurs résidence secondaire volets clôt à longueur d'année qui vous ouvrez leur portes à tarif communautaire.

Serrons-nous les coudes, nous avons besoin de la force d'un club fort pour participer dans notre domaine à une des plus belles avancées de ces temps difficiles : la consommation collaborative !

Posté le 11/08/2015 02:43:57

Je te rejoins Benjamin.

Et s'offusque t'on de bla-bla car?

Je te rejoins Karine à 100% car si tu ne participes pas financièrement à la co-navigation, tu participes à l'entretien et cela est très important. Il faut différencier l'équipier qui ne vient qu'une fois de celui qui vient souvent et devient un bon copain et un participant à part entière de l'entretien du bateau. La PAF est juste un élément de base pas une obligation. Une de mes dernières équipières a tenu à faire le ménage en grand dans le carré et j'ai réduit sa PAF, je pense que la plupart des proprio font de m^me à contrario d'un équipier qui vient se prélasser et attends qu'on lui serve sa soupe au lit....

Posté le 11/08/2015 08:01:54

Bonjour,

Je rejoins à 100 % Karine, c'est ce que je disais plus haut... par rapport à l'argent etc...
Si l'on est actif sur le bateau, que l'on participe aux manoeuvres, cuisine et entretien divers... Les choses sont autrement...
Et cela ça vaut de l' Or... et si l'on s'est fait des amis à bord... c'est la cerise sur le gâteau...

Oui oui, il n'y a pas que le fric dans la vie...
La richesse des relations humaines prend vite le dessus...

Bonne journée.

Mlk

Posté le 11/08/2015 08:42:10

Bonjour,

A la lecture de tous ces commentaires, je ne peux que me féliciter de faire partie de la communauté des Vogavecmoi ! Tout ça est intelligent, et montre que propriétaires et équipier(e)s sont pleins de bon sens.
Merci à toutes et tous pour ce moment de lecture qui me réconcilie avec le genre humain...
Je vais essayer d'appliquer tout cela dans mes prochaines co-navigations.
Bonne route à vous
Eric

Posté le 11/08/2015 10:17:50

À vous lire, Éric, je suis toujours partante pour la navigation en plein hiver et quarts de nuit en Atlantique que vous avez proposés je me réjouis moi aussi de lire des propos pleins de bon sens des membres de cette communauté ! Il règne ici un bon esprit et nos différences de points de vue (et de budget) sont intéressantes à lire.

Posté le 11/08/2015 13:05:15

Attention , je vois dans les propos ici une opposition entre les "riches" qui ne demanderaient pas de participation aux frais d'entretien et les pauvres propriétaires qui ne peuvent compter que sur les équipiers payants pour continuer à naviguer. Je note de plus des remarques comme "il est facile de faire le bon coeur quand on a un bon porte-feuille" alors je précise qu'à 65 ans je n'ai jamais hérité du moindre sou et que j'ai acheté mon bateau avec mon seul salaire (d'ingénieur il est vrai). Je paie son entretien avec ma seule retraite gelée depuis 3 ans.
C'est d'ailleurs pour cette raison que je suis bien placé pour dénoncer ceux qui abusent dans les demandes de participation.

Mon intervention n'avait pas d'autre but que d'appeler à fixer des limites. Je n'ai rien contre le fait que certains demandent une participation aux frais d'entretien mais contre ceux qui en abusent.
Je ne pense pas d'ailleurs qu'il y ait des propriétaires de bateau vivant en dessous du seuil de pauvreté !

Posté le 11/08/2015 14:51:30

j imagine Alain que la personne qui est responsable du spi déchiré à largement remboursé les réparations de celui ci .....

Posté le 12/08/2015 00:42:29

Elle a bien trop donné et je compte bien lui rendre la totalité, elle n'a pas à supporter cette dépense. Merci de m'avoir rappeler que dois lui rendre.

Posté le 12/08/2015 18:05:39

Jean-Pierre, il ne s'agit pas pour moi d'opposer qui que ce soit, mais juste rappeler un fait. Il est plus facile d'entretenir un bateau avec 3000 euros par mois qu'avec 600....

Posté le 12/08/2015 18:09:19

Bonjour à tous,

Deux conceptions s'affrontent ici : la traditionnelle bourse aux équipiers et la co-navigation. Les deux conceptions co-existent sur VogAvecMoi sans problème depuis maintenant 5 ans. Il n'est pas question que cela change. Pour clore définitivement le débat, voici un article du blog qui permettra à chacun de mieux comprendre cela.
Contribution_aux_frais_du_bateau_dans_la_co_navigation_vogavecmoi-217

Posté le 12/08/2015 18:45:16

Merci Antoine V.

Posté le 12/08/2015 22:01:11

Bonjour à tous,

Merci à toi Antoine de tenter de faire la synthèse du « débat » qui a lieu ici. Mais, ici comme ailleurs, la digression a faussé mon propos et je ne suis pas sûr, à la lecture de ton intervention que tu aies lu mon premier post attentivement. Il n’y a pas lieu de parler d’opposition. Tout le monde est libre de pratiquer la navigation comme il peut et/ou comme il l’entend. Mais je souhaiterais de la transparence sur le site.

1.Si un propriétaire pratique une bourse aux équipiers, il affiche dans son annonce qu’il partage la caisse de bord , point.
2.Si, en revanche il pratique la co-navigation et souhaite en appeler au partage des frais d’entretien , l’honnêteté vis-à-vis des équipiers consiste à le préciser dans l’annonce avec le montant des frais à engager pour chacun d’eux à la journée. Serait-ce honteux de parler prix dans l’annonce ?

J’insiste aussi sur le fait que la notion de partage (pour les frais d’entretien) repose sur une division de ceux-ci et non sur une multiplication.
Bien sûr je connais le blog où tu nous renvoies concernant les coûts induits par l’entretien que l’on peut invoquer mais ils ne correspondent pas à mon expérience de propriétaire de bateau neuf ni de bateau ancien. Je comprends l’intérêt de VogAvecMoi de les tirer au maximum mais ceci est un autre sujet.

Rappelons-nous simplement : de la TRANSPARENCE ( VogAvecMoi = le Bon Coin pour les navigateurs !)

Maintenant les vrais passionnés de navigation qui ne disposeraient que de 600 € de revenus par mois, je les invite à naviguer avec moi : on fait pot commun !

( Un PS pour Benjamin : contrairement à ce que tu penses, je ne suis pas de ceux qui se sont offusqué de la version « site de rencontres » du club VogavecMoi et ceci précisément parce que là , il n’y a pas d’ambiguïté. Ces annonces sont parfaitement explicites et je pense que si un navigateur ou une navigatrice cherche l’âme soeur, il ou elle est mieux venu(e) sur VogavecMoi que sur Meetic par exemple. Il faut se méfier des amalgames qui empêchent le discernement, le discernement étant toujours un signe d’intelligence, l’amalgame, beaucoup moins souvent )

Amicalement,
JP

Posté le 14/08/2015 14:39:05

Comme JP..... On ne fait que discuter, on n'est pas en guerre, sauf si je suis tribord amures.....

Posté le 14/08/2015 17:50:48

Bonjour Jean Pierre,

Je suis tout à faire d'accord, chaque propriétaire doit afficher clairement les conditions financières de l'embarquement qu'il propose. "Les bons comptes font les bons amis" est un adage qui s'applique à VogAvecMoi.

Concernant notre partie, le formulaire de publication d'annonce "offre d'embarquement" invite tous les propriétaires publiant une annonce à se positionner sur ce point.

Dans la rubrique "contribution/partage des frais".

Le propriétaire doit répondre à la question suivante :
Je cherche un équipage qui contribue aux frais :
- Caisse de bord seulement
ou
- Caisse de bord et participation aux frais d'entretien du bateau
Puis en indiquer le montant.

Posté le 16/08/2015 14:01:00

Bonsoir.

Le problème est que le montant forfaitaire (donc fixé) est rarement mentionné, il est souvent indiqué : estimatif.
Si ce n'est pas forcément rédhibitoire pour une sortie à la journée, pour une croisière plus longue, le montant final peut mettre en difficulté (financière) un équipier.

Comment le propriétaire saurait mieux fixer le coût à l'embarquement plutôt que lors de la rédaction de l'annonce?

Le flou est source d'incompréhension, si ce n'est de fâcherie. Très inacceptable si la promiscuité est imposée pour plusieurs jours.

Une suggestion: au lieu d'un montant précisé "estimatif", pourquoi ne pas indiquer une fourchette mini/maxi?

Posté le 18/08/2015 19:12:06

On a tjs le choix de dire oui ou non si le tarif est indiqué au départ. il ne fallut pas hésiter à demander.
Les passionnés de voile et skippers n'hésitent pas à faire partager leur passion au plus grand nombre au prix le plus juste.
Quand aux autres s'ils arrivent à profiter une fois sur les co navigateurs ces derniers n'y retournent pas et en parlent autour d'eux.

Posté le 19/08/2015 13:11:37

La PAF et la caisse de bord que les propriétaires indiquent dans leur annonce sont toujours discutables avant de "faire affaire", pour rester dans le vocabulaire "B2B" ;-)
On peut toujours, comme le dit Véronique, accepter ou refuser d'aller plus loin dans l'échange entre futur co-navigateurs si l'on est pas satisfait de ce que l'on découvre dans l'annonce !
Et (je parle pour moi) les montants "estimatifs" indiqués le sont justement parce qu'ils peuvent être modulés en fonction du type de navigation et/ou des situations particulières de tel ou tel futur équipier ou équipière.
Pour ma part, en tant qu'équipier, j'ai navigué avec des propriétaires qui ne me demandaient rien, et à qui je donnais une participation parce que je l'estimais juste. J'ai aussi navigué avec d'autres qui affichaient la couleur dans leur annonce et à qui j'ai "réglé " mon dû en fin de séjour. Les deux cas de figure sont acceptables, dans la mesure ou nous sommes entre adultes et gens de bonne foi à l'éducation exemplaire ! J'en fais trop ??? ;-)

Posté le 19/08/2015 16:16:13

Bonjour,

J'ai repris le sujet par le bon bout, à savoir j'ai dressé les statistiques sur l'ensemble des offres de propriétaires sur les 5 zones de nos côtes retenues par VAM, à savoir

1. Mer du Nord et Manche
2. Atlantique nord
3. Atlantique sud
4. Méditerranée ouest
5 Méditerranée est

Le résultat est à la fois édifiant et rassurant : la grande majorité
des propriétaires est tout à fait raisonnable dans ses demandes de
participation, en tout cas bien plus que mon premier contact en tant
qu'équipier me l'avait laissé penser.

Donc après filtrage j'ai écarté les "demandes de rencontres", les quelques professionnels, qui, sans donner de montants, ont le bon goût de se signaler comme tels et très peu de cas singuliers. J'ai en revanche gardé les associations pratiquant des tarifs du même ordre à titre de comparaison (elles sont cependant quasiment toujours plus chères bien sûr).

J'ai donc retenu 243 offres d'embarquement. Sur ces 243 offres, je
n'ai relevé malheureusement que seulement 202 offres exploitables du
seul fait que 41 d'entre elles affirment prélever une participation
aux frais d'entretien restant "à définir". Ce qui met en lumière le
réel problème soulevé par Paul dans ce fil ci-dessus le 18 août. Ces
frais étant quasiment fixes devraient être définis avant ! D'autant
plus qu'à mon avis, il s'agit le plus souvent de la part du propriétaire d'insouciance plutôt que d'une intention de tendre un piège aux équipiers !

On peut malgré tout distinguer sur les 243 , 124 offres ne réclamant
aucune participation aux frais d'entretien, c'est-à-dire relevant de la bourse aux équipiers, et 119 relevant de la co-navigation , soit 49%, en gros une sur deux.
Sur les 78 co-navigateurs ayant mentionné un montant, la moyenne est
de 22,70 €/j/p. Si l'on ajoute les 124 de la bourse aux équipiers ne
demandant aucune participation à ce titre la moyenne tombe à 8,83 €
/j/p.

En ce qui concerne la caisse de bord, la moyenne des offres chiffrées
sur les 202 est de 13,11 €/j/p. Ici il n'y a pas de réel problème, les
mentions "à définir" s'expliquent parfaitement par le fait que celle-
ci peut varier facilement de 0 pour une sortie à la voile à la
journée, à ... beaucoup plus si le skipper est de plus un cuistot féru
de gastronomie et sur un grand bateau qui peut coûter cher à l'escale
si l'on n'est pas au mouillage !

J'ai produit huit graphiques que l'on peut voir ici :

http://indison.free.fr/VAM. Les 5 premiers donnent la répartition des
frais offre par offre suivant les zones de navigations. Pour la caisse
de bord "à définir" j'ai retenu une somme symbolique de 1€ ( je n'ai
pas fait de moyenne avec évidemment). Pour les frais d'entretien
demandés mais non définis j'ai retenu 100 € , ce qui excède tous les
chiffres mais a l'avantage d'être immédiatement apparent sur le
graphique: naturellement la moyenne ne prend pas en compte non plus
ces 100 €. Les trois autres font des synthèses.

En Manche , Mer du Nord, 33 offres comprenant 16 co-navigateurs dont
5 ne précisent pas le montant de la PAF, les 17 autres demandent ou
pas la caisse de bord.
En atlantique côte nord , 73 offres comprenant 32 co-navigateurs dont
7 ne précisent pas le montant de la PAF, les 41 autres demandent ou
pas la caisse de bord.
En atlantique côte sud, 41 offres comprenant 16 co-navigateurs dont 5
ne précisent pas le montant de la PAF, les 25 autres demandent ou pas
la caisse de bord.
En Méditerranée ouest 38 offres comprenant 15 co-navigateurs dont 6
ne précisent pas le montant de la PAF, les 23 autres demandent ou pas
la caisse de bord.
En Méditerranée est ( un peu plus anarchique mais pas plus
déraisonnable pour autant ) 58 offres comprenant 40 co-navigateurs dont
18 ne précisent pas le montant de la PAF, les 18 autres demandent ou
pas la caisse de bord.

Donc en résumé, on peut voir que l'abus est loin d'être la règle. Il a
fallu que pour mon premier contact je tombe sur le n°5 sur 202 dans
l'ordre décroissant des plus gourmands pour m'interroger sur
l'ensemble. Dans le classement il figure juste derrière deux
associations , un professionnel et deux grands catamarans soit dans
les 0,5 % les plus chers sinon le plus cher si l'on considère le
bateau de moins de 10 m.

La recommandation finale aux équipiers est que si les frais vous
paraissent élevés dites-le , au besoin en utilisant les graphiques, et n'hésitez pas, cherchez ailleurs ! Vous allez trouver c'est certain , il y a plein d'offres de gens apparemment charmants ! Bonne chance !

Posté le 25/08/2015 16:19:37

bonjour à tous
naviguant depuis l enfance et ancien (futur ) proprietaire
nouvel arrivant sur le site j ai fait la bourse aux equipiers sur france inter
je pense qu il faut separer les annonces qui demandent de l argent de celles qui demandent une caisse de bord (faut il encore que celle ci ne soit pas gonfler artificiellement )

Posté le 25/08/2015 18:02:39

Le calcul proposée par le site dans son annexe au contrat d'assurance:
https://gallery.mailchimp.com/9d97204cd4221a3ae022558b1/files/Clause_de_co_navigation.pdf?utm_source=Avis+hebdomadaire+vogavecmoi&utm_campaign=0bbe4c87e6-VogAvecMoi_assurance_relance_novembre_2014&utm_medium=email&utm_term=0_9ab3619845-0bbe4c87e6-66294517

peut conduire à des caisses du bord plutôt élevées pour peu que le navire ne largue les amarres pas plus souvent que la moyenne des occupants des ports français.

Mais ce n'est une remarque que purement mathématique ;-)

Posté le 26/08/2015 21:02:22

Bonjour Paul,

Ty fais là une erreur en parlant de caisse de bord : au contraire il ne s'agit dans ce texte d'ailleurs mal rédigé que de PARTICIPATION AUX FRAIS. Il ne traite donc que de co-navigation.

Si par exemple le bateau ne sort qu'en co-navigation le texte estime comme encore raisonnable ( un comble!) que le total annuel des frais soit supporté par les équipiers seuls sans impliquer le propriétaire ! Où est la participation alors ? Heureusement que les statistiques que j'ai faites montrent que les propriétaires sont bien plus raisonnables !

C'est un texte de juriste mal fagoté ( le texte, pas le juriste!) : il suppose juste que si le proprio ne fait aucun bénéfice, on est dans la légalité.
:-(
JP

Posté le 28/08/2015 14:21:47
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui