Se connecter :
Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Vous souhaitez voir les profils, sauvegarder vos annonces préférées et même publier une annonce?
Obtenez en quelques minutes le statut gratuit d'observateur du club.
Déjà inscrit, connectez vous iciS'inscrire gratuitement

Forum

Soyez prudent avant de verser un acompte!

Contacté en janvier par Stéphane S., propriétaire d’un grand voilier basé à Port Leucate, qui me proposait une croisière d’une dizaine de jours en mars vers les Baléares, je lui ai répondu que j’étais intéressé. Il m’a alors demandé de lui verser  immédiatement la moitié du prix du séjour et le reste à l’embarquement. J’ai donc réglé cet acompte et n’ai reçu aucun contrat ni reçu ni même programme en contrepartie. Après divers reports pour problèmes techniques (révision des voiles, pannes réfrigérateur puis congélateur) la croisière a été fixée du 12 au 22 mars.


Or, 6 jours avant le départ,  S. a envoyé un mail aux trois équipiers disant que deux petits problèmes  risquaient de retarder le départ : l’alternateur qui ne chargeait plus les batteries et la drisse de grand voile (un simple cordage commandé selon ses dires il y a 6 mois !) qui avait été livrée trop courte par l’artisan voilier  qui ne rentrerait de vacances que le mardi 12. Il nous demandait si on préférait  ne rien changer  sachant que le bateau pourra être prêt ou pas le mardi matin ou bien retarder le départ. Retraité, j’ai répondu pour la 2ème solution ; mais, les deux autres équipiers, en activité et ayant programmé leur congé, ont choisi de ne rien changer.


Le mardi soir, après une journée de temps calme,  la drisse n’était pas posée.


Le mercredi soir, j’ai contacté S. qui m’a dit  que la drisse était prête mais qu’on irait plutôt en Corse car en allant vers les Baléares ont aurait du vent dans le nez, à l’aller comme au retour (dans 10 jours !). Je lui ai répondu que cela m’allait également. Puis, il ajouté que, comme le coup de vent devait baisser vendredi, que l’on pourrait partir en milieu de journée et que je devais venir absolument jeudi pour la présentation du bateau et le briefing de départ. On a convenu qu’il viendrait me chercher à la gare jeudi soir à 17h45. 


Le jeudi, à mi-trajet, je lui ai téléphoné et, sans réponse, je lui ai laissé un message. A l’arrivée  en gare, personne, et, après un  moment  d’attente, je l’ai rappelé et n’ai pu que lui laisser un second message.  Après une nouvelle attente, il m’a rappelé pour me dire que son portable était en mode silence par erreur et qu’il venait me chercher (soit plus d’une demie-heure à patienter dehors en plein vent glacial….)


  En allant au port, j’ai appris que la drisse n’était pas installée et qu’il fallait attendre que le vent baisse pour l’installer. Sur le bateau, j’ai fais la connaissance des deux autres équipiers  (venant de Lyon et de Toulouse pour leur première croisière) qui patientaient depuis mardi. Dans le carré, j’ai trouvé le tableau électrique démonté avec des fils débranchés, le plancher  central enlevé pour rechercher une voie d’eau (dont il m’avait déjà parlé en février..)  à hauteur des boulons de quille et j’ai appris que la batterie de secours était à  plat ; bref, que le bateau n’était pas en état d’appareiller. Puis, après un repas léger (riz simple et une pomme, mais ça ne me dérange pas),  S. nous a montré ses cours de préparation au brevet de skipper, ce qui est toujours intéressant pour un passionné comme moi.


 


 

Posté le 18/03/2013 10:18:071206

Le lendemain, voyant le capitaine se lever tranquillement à 10 heures, il m’a semblé évident que le départ n’était pas pour vendredi ni  même pour samedi. Comme j’habite à 30 km du port, j’ai pensé que je perdrais mon temps à passer plusieurs à attendre enfermé dans le carré.


Je lui ai dit  calmement  que cela ne me convenait pas et qu’il n’était pas normal de faire déplacer trois équipiers alors que son bateau  (sur lequel il vit toute l’année) n’était pas prêt et avec, de plus, un vent trop fort pour naviguer. Pour s’exonérer, il m’a répondu que  les prévisions météo sont souvent erronées et même contradictoires et que les prévisions à 10-12 jours font rire tout le monde.  Pourtant, en début de semaine, il avait changé de destination  pour la Corse en se fiant à des prévisions à une même échéance (n’est-ce pas se contredire ?). Je signale au passage qu’il s’est vanté d’avoir essuyé  avec ce bateau une tempête  de force 11 à 12 et d’avoir fait du 8 nœuds à sec de toutes voiles...  Est-ce le fait d’un  marin prudent et avisé qui embarque des équipiers débutants ?


Ne sentant plus la chose et ma confiance entamée, je lui ai dit que je n’allais pas rester plusieurs jours à attendre et lui ai demandé de me rembourser une partie de ce que je lui avais versé. Il a refusé catégoriquement. Puis,  il a  déclaré qu’il me « débarquait » et que si je ne bougeais pas, il  balancerai  mes sacs à la mer (en se dirigeant vers eux). N’aimant pas les conflits et la violence, je suis donc reparti vers la gare,  déçu de n’avoir pas navigué et avec le sentiment d’avoir été trompé (ou « piégé »).


Je précise que « jeune  retraité » sportif, d’un caractère facile, je suis habitué aux activités de plein air, sans confort, même spartiate, et m’accommode sans effort  de toutes les nourritures et de nuits écourtées. J’ai participé à plusieurs croisières hauturière, rencontré du force 7-8 sans jamais subir de mal de mer. J’ai fait deux stages d’école voile-croisière (environ 18 jours), à 7 sur un voilier bien plus petit, avec un mélange des générations. Tout s’est toujours bien passé, dans une bonne ambiance;  d’ailleurs, j’ai  gardé des relations amicales avec deux des skippers et plusieurs équipiers. Sans aucun doute, mon plaisir de naviguer  est de plus en plus vif, quelle que soient les conditions.


En conclusion, à mon avis, quand on agit comme un professionnel de la croisière qui se fait payer d’avance, on se doit  de présenter un contrat minimum,  et surtout  d’offrir un navire en état de naviguer la veille du départ et aussi de reporter, de son chef, la croisière si la météo est défavorable pendant un nombre de jours importants.


Ce n’est pas se conduire en personne sérieuse et responsable que de s’abriter derrière la météo, les retards ou l’incompétence prétendue d’un voilier ou d’un électricien marine, ni même la décision des équipiers eux-mêmes. Cette dernière n’est pas vraiment libre du fait qu’ils ont programmé leur départ depuis longtemps,  viennent de loin après avoir posé des congés et en sont à leur première expérience  et coincés pour avoir payé d’avance..




J’espère que cette expérience servira à  des amateurs équipiers et les incitera à être plus vigilants  et moins confiants que moi.

Posté le 18/03/2013 10:19:04

c'est bien triste, en effet...

j'ai eu une mésaventure avec un S. également. Le meme peut etre  ?

Posté le 06/05/2013 00:23:23

Avis de propriétaire...Il vaut ce qu'il vaut.

L'année dernière je demandais un acompte ( somme destinée à l'entretien du voilier, pas une rémunération ) tout en précisant que je remboursais les jours non navigués pour une raison "technique" ou météo. 
L'acompte a un immense avantage : il élimine les équipiers qui trouvent un autre voilier au dernier moment ou changent d'idée pour leurs vacances vous laissant seul sur le ponton avec la rage d'avoir refusé des équipiers de qualité pour motif qu'il vous avaient contacté après. Le propriétaire est aussi quelqu'un qui prend des vacances pour ça, prend le train...


Bon, il faudrait peut être voir et accepter d'être évalué par les sites de co-navigation ?

Posté le 13/05/2013 07:44:18

Bonjour,

J'ai embarqué sur ce bateau avec le même capitaine fin août pour deux semaines au départ de Cagliari et j'ai même prolongé de deux jours. Si je n'avais pas repris le travail j'aurais fait le convoyage de retour à la suite.

Je me suis sentie tout de suite en confiance avec Stéphane et j'ai vécu une croisière de rêve !

Un plus, Stéphane n'est pas sexiste ce qui n'est pas toujours le cas dans le monde de la mer.

Bonus, c'est un excellent cuisinier

Le bateau est très performant et nous avons eu l'occasion d'en profiter avec le vent qu'il fallait.

Nous n'étions que trois à bord et c'était donc grand confort, une chance supplémentaire grâce à l'embarquement tardif dans la saison.

J'avais également versé un acompte et je trouve ça plutôt rassurant. 

Expérience réussie donc et l'année prochaine je remets ça si possible.

Posté le 17/11/2013 09:25:04
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NonOui